"La Russie introduit une interdiction temporaire d'exportation de céréales vers les pays de l'Union économique eurasiatique", a indiqué le service de presse du gouvernement russe dans la nuit de lundi à mardi. L'UEE est une alliance économique réunissant cinq ex-républiques soviétiques (Russie, Kazakhstan, Bélarus, Arménie, Kirghizstan). Le gouvernement a également interdit "l'exportation de sucre blanc et de sucre de canne brut vers des pays tiers".

Les restrictions sur les céréales resteront en vigueur jusqu'au 30 juin et celles sur le sucre jusqu'au 31 août 2022, indique le gouvernement russe, précisant que cette décision est prise "pour protéger le marché alimentaire intérieur face aux restrictions extérieures". Les céréales et le sucre font partie des produits alimentaires ayant connu la plus forte inflation en Russie depuis le début de la pandémie.

Le prix du sucre bondit

A tel point que de fin 2020 à juin 2021, les prix du sucre ont été régulés par les autorités. Depuis plusieurs jours, des rationnements de certains produits, dont le sucre, ont été mis en place par certains supermarchés. Sur les réseaux sociaux, des images d'étalages vides se sont répandues que des journalistes de l'AFP n'ont cependant pas constaté dans un échantillon de commerces. Selon l'agence de statistiques russe Rosstat, le prix du sucre a bondi de 13% ne serait-ce que pendant la semaine du 5 au 11 mars. Dimanche, les autorités ont déclaré qu'il n'y avait pas de pénurie de sucre. Mais selon certains médias locaux, dans des pays comme le Kazakhstan et le Kirghizstan, le sucre a disparu des magasins et son prix a doublé. Pour les céréales, la mesure s'applique au blé, au méteil (mélange de blé et de seigle), au seigle, à l'orge et au maïs.

Un certain nombre d'exceptions sont prévues à cette règle, sur décision du ministère de l'Agriculture. Ces exceptions comprennent les républiques auto-proclamées de Donetsk et Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, ont Moscou a reconnu l'indépendance. La Russie et l'Ukraine sont des exportateurs de céréales de rang mondial. Le conflit qui les oppose actuellement perturbe fortement ce marché. Le FMI et l'ONU ont alerté sur le péril qui pèse sur la sécurité alimentaire mondiale.

"La Russie introduit une interdiction temporaire d'exportation de céréales vers les pays de l'Union économique eurasiatique", a indiqué le service de presse du gouvernement russe dans la nuit de lundi à mardi. L'UEE est une alliance économique réunissant cinq ex-républiques soviétiques (Russie, Kazakhstan, Bélarus, Arménie, Kirghizstan). Le gouvernement a également interdit "l'exportation de sucre blanc et de sucre de canne brut vers des pays tiers". Les restrictions sur les céréales resteront en vigueur jusqu'au 30 juin et celles sur le sucre jusqu'au 31 août 2022, indique le gouvernement russe, précisant que cette décision est prise "pour protéger le marché alimentaire intérieur face aux restrictions extérieures". Les céréales et le sucre font partie des produits alimentaires ayant connu la plus forte inflation en Russie depuis le début de la pandémie. A tel point que de fin 2020 à juin 2021, les prix du sucre ont été régulés par les autorités. Depuis plusieurs jours, des rationnements de certains produits, dont le sucre, ont été mis en place par certains supermarchés. Sur les réseaux sociaux, des images d'étalages vides se sont répandues que des journalistes de l'AFP n'ont cependant pas constaté dans un échantillon de commerces. Selon l'agence de statistiques russe Rosstat, le prix du sucre a bondi de 13% ne serait-ce que pendant la semaine du 5 au 11 mars. Dimanche, les autorités ont déclaré qu'il n'y avait pas de pénurie de sucre. Mais selon certains médias locaux, dans des pays comme le Kazakhstan et le Kirghizstan, le sucre a disparu des magasins et son prix a doublé. Pour les céréales, la mesure s'applique au blé, au méteil (mélange de blé et de seigle), au seigle, à l'orge et au maïs. Un certain nombre d'exceptions sont prévues à cette règle, sur décision du ministère de l'Agriculture. Ces exceptions comprennent les républiques auto-proclamées de Donetsk et Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, ont Moscou a reconnu l'indépendance. La Russie et l'Ukraine sont des exportateurs de céréales de rang mondial. Le conflit qui les oppose actuellement perturbe fortement ce marché. Le FMI et l'ONU ont alerté sur le péril qui pèse sur la sécurité alimentaire mondiale.