Les fonctions industrielles sont en chute libre depuis plusieurs décennies en Occident, mais cette baisse est compensée par l'apparition d'emplois similaires en Asie orientale, ressort-il du rapport annuel de l'institution basée à Washington.

La crainte de voir des robots prendre la place de travailleurs n'est actuellement pas corroborée par des faits, selon la Banque Mondiale. Les emplois sont cependant amenés à évoluer, ajoute-t-elle. Des tâches de routine vont être automatisées et des fonctions à faible qualification vont disparaître, mais cela ouvrira la voie à des emplois plus créatifs, assure l'institution, qui évoque une "quatrième révolution industrielle". "Nous avons survécu aux trois premières, nous parviendrons à nous adapter." Parallèlement, la Banque Mondiale s'inquiète de l'impact des changements technologiques sur les pays en développement. Ceux-ci ont toujours constitué une main d'oeuvre bon marché, mais cet aspect va se voir de plus en plus relativisé à mesure de l'augmentation du recours aux robots.