Le constructeur allemand n'attendrait plus que le contreseing final de sa maison-mère Volkswagen pour annoncer son choix. Le scénario convenu prévoit que le prochain Q3, un petit SUV, remplacerait l'A1 sur les lignes de production de Forest à l'horizon 2017-2018.

Selon L'Echo, les deux modèles connaîtraient des destins croisés puisque l'A1, actuellement assemblée par Audi Brussels, serait redirigée vers l'usine espagnole de Martorell qui produit actuellement le petit SUV d'Audi.

A l'avenir, Audi Brussels ne disposerait donc toujours que d'une
voiture et ses volumes de production ne gonfleraient pas. En effet, un peu moins de 110.000 Q3 sont sorties des chaînes de Martorell en 2013 pour 115.000 A1 à Forest. Mais l'arrivée de ce modèle assurerait l'avenir du site bruxellois d'Audi qui emploie quelque 2.600 travailleurs.

Un impact positif pour l'emploi

Si le modèle "Q3" est effectivement produit sur le site bruxellois du constructeur automobile Audi, ce serait une très bonne nouvelle pour l'emploi, a réagi jeudi William Van Erdeghem, secrétaire à la CSC-Metea.

Les syndicats ont obtenu des signaux positifs sur la possible arrivée de ce modèle chez Audi Brussels. La "Q3" est appelée à remplacer la "A1", probablement à partir de 2017.

La production de la "Q3" à Bruxelles aurait un impact positif sur l'emploi, selon M. Van Erdeghem. En effet, si le volume actuel pour la "A1" est maintenu, cela signifierait plus de travail car le nouveau modèle est plus grand. Si la production est augmentée, il faudra davantage de main d'oeuvre. "C'est hautement probable", ajoute M. Van Erdeghem.

Une réunion est prévue le 14 avril prochain. Syndicats et direction
se rencontreront pour déterminer comment garantir une production plus élevée en cas d'arrivée du nouveau modèle.

La "Q3" sera également produite en Chine. "La production chinoise ne sera destinée qu'au marché local", précise William Van Erdeghem.

"Si l'arrivée de la Q3 est confirmée, ce serait un très bon signal
et une récompense pour les prestations des travailleurs, des
syndicat et de la direction."

Le constructeur allemand n'attendrait plus que le contreseing final de sa maison-mère Volkswagen pour annoncer son choix. Le scénario convenu prévoit que le prochain Q3, un petit SUV, remplacerait l'A1 sur les lignes de production de Forest à l'horizon 2017-2018.Selon L'Echo, les deux modèles connaîtraient des destins croisés puisque l'A1, actuellement assemblée par Audi Brussels, serait redirigée vers l'usine espagnole de Martorell qui produit actuellement le petit SUV d'Audi.A l'avenir, Audi Brussels ne disposerait donc toujours que d'une voiture et ses volumes de production ne gonfleraient pas. En effet, un peu moins de 110.000 Q3 sont sorties des chaînes de Martorell en 2013 pour 115.000 A1 à Forest. Mais l'arrivée de ce modèle assurerait l'avenir du site bruxellois d'Audi qui emploie quelque 2.600 travailleurs.Un impact positif pour l'emploiSi le modèle "Q3" est effectivement produit sur le site bruxellois du constructeur automobile Audi, ce serait une très bonne nouvelle pour l'emploi, a réagi jeudi William Van Erdeghem, secrétaire à la CSC-Metea. Les syndicats ont obtenu des signaux positifs sur la possible arrivée de ce modèle chez Audi Brussels. La "Q3" est appelée à remplacer la "A1", probablement à partir de 2017. La production de la "Q3" à Bruxelles aurait un impact positif sur l'emploi, selon M. Van Erdeghem. En effet, si le volume actuel pour la "A1" est maintenu, cela signifierait plus de travail car le nouveau modèle est plus grand. Si la production est augmentée, il faudra davantage de main d'oeuvre. "C'est hautement probable", ajoute M. Van Erdeghem. Une réunion est prévue le 14 avril prochain. Syndicats et direction se rencontreront pour déterminer comment garantir une production plus élevée en cas d'arrivée du nouveau modèle. La "Q3" sera également produite en Chine. "La production chinoise ne sera destinée qu'au marché local", précise William Van Erdeghem. "Si l'arrivée de la Q3 est confirmée, ce serait un très bon signal et une récompense pour les prestations des travailleurs, des syndicat et de la direction."