Si l'IAB soutient être en conformité avec le RGPD, le règlement général européen sur la protection des données, ce n'est pas ce qu'avance le rapport. Il pointe en effet clairement du doigt le système mis en place pour autoriser les entreprises à échanger des informations sensibles concernant les individus, même sans leur permission. Plusieurs principes de base du règlement européen ne seraient pas respectés.

La norme dans le viseur régit cependant toute la mécanique de la publicité en temps réel, un marché estimé à 6,7 milliards d'euros (en 2019). Si la décision finale de l'APD, qui fait office d'autorité chef de file au niveau européen sur ce dossier, confirmait l'illégalité du système de collecte et traitement des données à caractère personnel, c'est tout l'écosystème du Web qui devrait revoir sa copie. Du moins en Europe.

Si l'IAB soutient être en conformité avec le RGPD, le règlement général européen sur la protection des données, ce n'est pas ce qu'avance le rapport. Il pointe en effet clairement du doigt le système mis en place pour autoriser les entreprises à échanger des informations sensibles concernant les individus, même sans leur permission. Plusieurs principes de base du règlement européen ne seraient pas respectés. La norme dans le viseur régit cependant toute la mécanique de la publicité en temps réel, un marché estimé à 6,7 milliards d'euros (en 2019). Si la décision finale de l'APD, qui fait office d'autorité chef de file au niveau européen sur ce dossier, confirmait l'illégalité du système de collecte et traitement des données à caractère personnel, c'est tout l'écosystème du Web qui devrait revoir sa copie. Du moins en Europe.