Elle propose un total de 1.700 voitures partagées, dont désormais 100 en libre service à Bruxelles via une technologie permettant d'ouvrir le véhicule via une application mobile. Après la capitale, Anvers, Gand et Liège, ce service 'Open' sera lancé cet été à Malines et Louvain.

"Drivy Open" permet de réserver, localiser et ouvrir la voiture via l'application. A l'heure actuelle, 150 véhicules sont équipés de cette technologie à travers les différentes villes où ce service est disponible. Et l'objectif est de tripler ce nombre d'ici un an. Environ 60% des réservations sont d'ailleurs effectuées de la sorte. A Bruxelles, leur nombre a été quintuplé, passant de 20 l'an dernier à 100, tandis qu'il existe au total 500 véhicules partagés dans la capitale, pour 1.700 à l'échelle du pays.

Le nombre de trajets effectués via Drivy a doublé en un an. Ils sont en outre de plus en plus courts, principalement pour une journée ou un week-end. Fin avril, la plateforme française avait été rachetée par Getaround, pionnier américain de l'autopartage, pour un montant de 300 millions de dollars (près de 268 millions d'euros). La société issue de la fusion, qui s'appellera Getaround à partir de septembre, compte environ 300 villes aux Etats-Unis et en Europe et plus de cinq millions d'utilisateurs, ce qui en fait le leader mondial sur le marché de l'autopartage.