Au total, en 2021, 204,6 millions de carats ont été négociés, 6% de plus qu'en 2019. Une hausse attribuable en partie, selon l'AWDC, à la pandémie qui a permis de plus gros achats de luxe. Les ventes de bijoux ont en effet augmenté de 42% au dernier trimestre 2021 par rapport à la même période de 2019. En outre, le prix des diamants a bondi en raison d'une offre insuffisante.

"Cela va de soi qu'avec ce résultat, nous pouvons affirmer que le secteur diamantaire anversois a définitivement tourné la page des affres de la pandémie et que nous pouvons à nouveau oser regarder vers l'avenir", souligne le CEO de l'AWDC, Ari Epstein, dans un communiqué. 'Anvers est le marché le plus attractif pour le diamant et il est rassurant que cette tendance se poursuive en 2022."

Cela s'est remarqué notamment lors de la première vente aux enchères de diamant brut de l'année, qui a établi d'entrée de jeu un record, avec un montant proposé de 130 dollars par carat, bien davantage qu'une vente similaire réalisée à Dubaï.

La place anversoise représente 86% de l'ensemble des diamants brut et 50% des diamants taillés. Elle pèse à elle seule 5% des exportations belges et 15% des exportations belges hors Union européenne.

Au total, en 2021, 204,6 millions de carats ont été négociés, 6% de plus qu'en 2019. Une hausse attribuable en partie, selon l'AWDC, à la pandémie qui a permis de plus gros achats de luxe. Les ventes de bijoux ont en effet augmenté de 42% au dernier trimestre 2021 par rapport à la même période de 2019. En outre, le prix des diamants a bondi en raison d'une offre insuffisante. "Cela va de soi qu'avec ce résultat, nous pouvons affirmer que le secteur diamantaire anversois a définitivement tourné la page des affres de la pandémie et que nous pouvons à nouveau oser regarder vers l'avenir", souligne le CEO de l'AWDC, Ari Epstein, dans un communiqué. 'Anvers est le marché le plus attractif pour le diamant et il est rassurant que cette tendance se poursuive en 2022." Cela s'est remarqué notamment lors de la première vente aux enchères de diamant brut de l'année, qui a établi d'entrée de jeu un record, avec un montant proposé de 130 dollars par carat, bien davantage qu'une vente similaire réalisée à Dubaï.La place anversoise représente 86% de l'ensemble des diamants brut et 50% des diamants taillés. Elle pèse à elle seule 5% des exportations belges et 15% des exportations belges hors Union européenne.