Les entreprises s'inquiètent de la continuité de leurs opérations parce qu'elles n'ont plus le contrôle direct de la maintenance de leur serveur, alors que la continuité est l'une des principales raisons pour passer au cloud. Les entreprises sont confrontées à une abondance de données et si ces données ne sont stockées que sur leur propre serveur et qu'il survient un problème technique, tout le système est en panne. Le cloud-ERP permet de travailler de manière flexible, à distance ou via des réseaux mobiles, ce qui est également intéressant aux yeux des employés.

Selon une étude réalisée par le bureau d'étude Forrester, les entreprises belges estiment que le cryptage des données est plus important que dans le reste de l'Europe. Ici aussi, le passage au cloud-ERP avec le bon fournisseur apporte une meilleure sécurité des données car ceci garantit la sécurité grâce à une certification stricte. Il existe également des outils tels que le 'machine learning', qui protège les données dans l'environnement cloud contre les attaques externes à l'aide d'une technologie de pointe.

La peur du cloud continue de freiner les entreprises

De plus, de nombreuses entreprises s'inquiètent du RGDP, mais les systèmes ERP internes ne disposent pas d'une sécurité suffisamment avancée pour se conformer à la nouvelle législation sur la protection des données. Avec le cloud-ERP, ces données sont bien protégées et les entreprises peuvent les gérer et y accéder plus facilement. Un facteur crucial dans le règlement RGDP ! Le passage au cloud permet donc de respecter la réglementation avec beaucoup moins d'efforts, de temps et de budget, notamment par rapport aux systèmes ERP internes.

La mise à niveau de systèmes ERP obsolètes est pénible, surtout lorsque les mises à jour et les correctifs ne sont plus compatibles avec le système utilisé par les entreprises. La grande majorité des entreprises belges travaillent avec des systèmes obsolètes qu'elles voudraient remplacer. La transition vers le cloud signifie que ces systèmes doivent être migrés. Une tâche qui décourage de nombreuses entreprises.

Certes, ce changement initial peut nécessiter un effort, mais cela ne l'emporte pas sur l'effort qu'une entreprise peut économiser sur les mises à jour futures. Une fois le changement effectué, l'entreprise peut constamment mettre à jour le système avec les dernières versions et améliorations. En échange de cet effort, la flexibilité de l'entreprise augmente, et cette dernière devient mieux adaptée au marché numérique.

Il n'y a aucune raison d'avoir peur du cloud et les entreprises sont les mieux placées pour s'adapter, car le marché numérique est en constante évolution et ne les attendra pas.

Johann Corlemeijer, Country Manager Avanade Belgique

Les entreprises s'inquiètent de la continuité de leurs opérations parce qu'elles n'ont plus le contrôle direct de la maintenance de leur serveur, alors que la continuité est l'une des principales raisons pour passer au cloud. Les entreprises sont confrontées à une abondance de données et si ces données ne sont stockées que sur leur propre serveur et qu'il survient un problème technique, tout le système est en panne. Le cloud-ERP permet de travailler de manière flexible, à distance ou via des réseaux mobiles, ce qui est également intéressant aux yeux des employés.Selon une étude réalisée par le bureau d'étude Forrester, les entreprises belges estiment que le cryptage des données est plus important que dans le reste de l'Europe. Ici aussi, le passage au cloud-ERP avec le bon fournisseur apporte une meilleure sécurité des données car ceci garantit la sécurité grâce à une certification stricte. Il existe également des outils tels que le 'machine learning', qui protège les données dans l'environnement cloud contre les attaques externes à l'aide d'une technologie de pointe.De plus, de nombreuses entreprises s'inquiètent du RGDP, mais les systèmes ERP internes ne disposent pas d'une sécurité suffisamment avancée pour se conformer à la nouvelle législation sur la protection des données. Avec le cloud-ERP, ces données sont bien protégées et les entreprises peuvent les gérer et y accéder plus facilement. Un facteur crucial dans le règlement RGDP ! Le passage au cloud permet donc de respecter la réglementation avec beaucoup moins d'efforts, de temps et de budget, notamment par rapport aux systèmes ERP internes. La mise à niveau de systèmes ERP obsolètes est pénible, surtout lorsque les mises à jour et les correctifs ne sont plus compatibles avec le système utilisé par les entreprises. La grande majorité des entreprises belges travaillent avec des systèmes obsolètes qu'elles voudraient remplacer. La transition vers le cloud signifie que ces systèmes doivent être migrés. Une tâche qui décourage de nombreuses entreprises.Certes, ce changement initial peut nécessiter un effort, mais cela ne l'emporte pas sur l'effort qu'une entreprise peut économiser sur les mises à jour futures. Une fois le changement effectué, l'entreprise peut constamment mettre à jour le système avec les dernières versions et améliorations. En échange de cet effort, la flexibilité de l'entreprise augmente, et cette dernière devient mieux adaptée au marché numérique.Il n'y a aucune raison d'avoir peur du cloud et les entreprises sont les mieux placées pour s'adapter, car le marché numérique est en constante évolution et ne les attendra pas.Johann Corlemeijer, Country Manager Avanade Belgique