Le jeune fabricant de portefeuilles physiques pour monnaies numériques "made in Belgium" fait le plein de capitaux frais pour booster son développement, logistique, international, mais aussi technologique.

"L'année 2022 s'annonce pour le moins passionnante", sourit Ruben Merre. Le cofondateur et CEO de la start-up bruxelloise NGRAVE peut naturellement se réjouir. Il sort d'un tour de table qui marque selon lui le coup d'envoi d'une phase de croissance exponentielle.

Emmenée par deux firmes d'investissement dubaïotes spécialisées dans les technologies blockchain Woodstock et Morningstar Ventures, la levée de fonds cumule plus de 5,2 millions d'euros (6 millions de dollars) et une petite constellation de participants, institutionnels, business angels et influenceurs crypto confondus.

Les trois cofondateurs belges de NGRAVE Edouard Vanham (COO) Ruben Merre (CEO) et Xavier Hendrickx(CTO)., D.R.
Les trois cofondateurs belges de NGRAVE Edouard Vanham (COO) Ruben Merre (CEO) et Xavier Hendrickx(CTO). © D.R.

Il s'agit d'un nouveau tour de force pour les trois entrepreneurs belges derrière NGRAVE, qui pitchaient il y a deux ans encore leur projet d'entreprise dans les foires industrielles. Edouard Vanham (COO) et Ruben Merre et Xavier Hendrickx (CTO) se sont attaqués à ce qu'ils percevaient comme le plus grand obstacle à l'adoption des cryptos : l'insécurité.

Sécurité imparable

Les travaux de recherche de NGRAVE ont ainsi donné le Zero, un hardware wallet comme on dit dans le jargon, un portefeuille physique pour y conserver ses actifs cryptographiques, à l'instar du bitcoin, de l'ether, du ripple, etc. On parle même ici d'un cold wallet car ce "porte-cryptomonnaie" reste totalement isolé, hors-ligne.

L'appareil aux allures de GPS ne communique alors que via des codes QR reconnus par sa caméra embarquée. De construction revendiquée impénétrable, le NGRAVE Zero est pour l'instant le seul du genre certifié aux normes de sécurité les plus élevées (critères communs EAL7).

"Investissement évident"

À peine sorti des chaînes de production pour être shippé dans le monde entier, les précommandes étant sold out, le produit a été sacré "solution crypto de l'année" lors de l'AIBC Summit de Malte en novembre dernier.

"Lorsque vous réunissez les meilleurs entrepreneurs, innovateurs, scientifiques et experts en affaires du monde entier pour résoudre un problème crucial lié aux actifs numériques, vous pouvez vous attendre à ce qu'il y ait une forte augmentation de la demande", analyse Himanshu Yadav, partenaire fondateur de Woodstock Fund. "Créer le produit le plus sûr pour des millions d'utilisateurs et des milliers d'entreprises. C'est ce qu'est NGRAVE et c'est pourquoi il s'agit pour nous d'un investissement évident."

Perspectives claires

Boostée par cette dose de capitaux frais, la direction de NGRAVE a une vision claire pour la suite. "Nous recherchons une soixantaine de personnes pour nous rejoindre dans les mois à venir. Les talents intéressés par la blockchain et la crypto nous intéressent", explique Ruben Merre.

Comme souvent dans le milieu des start-ups, on évoque déjà la levée de fonds bouclée comme une courte échelle vers des financements plus conséquents. NGRAVE entend ainsi encore lever entre 50 et 75 millions de dollars cette année.

Au rang des ambitions mondiales, alors que l'entreprise vend déjà dans 90 pays, elle souhaite mettre en place des hubs un peu partout à l'étranger afin de globaliser sa présence. En attendant, la start-up bruxelloise se trouve en rupture de stock et ne pourra ouvrir qu'un lot limité en quantité au mois de février.

NGRAVE en deux "chiffres vaniteux " :

- Les retours des premiers clients de NGRAVE soutiennent un NPS (Net Promoter Score) global fort de 44. Pour prendre la mesure du niveau, c'est supérieur au NPS du géant Apple (37) sur un échantillon plus large bien évidemment.

- NGRAVE a réalisé la campagne de crowdfunding pour la précommande de son porte-crypto la plus réussie en 2020 (sur Indiegogo et Kickstarter) en captant 450.000 dollars auprès de 1225 (<400KEUR). Il s'agit de la troisième plus grande campagne.

Le jeune fabricant de portefeuilles physiques pour monnaies numériques "made in Belgium" fait le plein de capitaux frais pour booster son développement, logistique, international, mais aussi technologique. "L'année 2022 s'annonce pour le moins passionnante", sourit Ruben Merre. Le cofondateur et CEO de la start-up bruxelloise NGRAVE peut naturellement se réjouir. Il sort d'un tour de table qui marque selon lui le coup d'envoi d'une phase de croissance exponentielle. Emmenée par deux firmes d'investissement dubaïotes spécialisées dans les technologies blockchain Woodstock et Morningstar Ventures, la levée de fonds cumule plus de 5,2 millions d'euros (6 millions de dollars) et une petite constellation de participants, institutionnels, business angels et influenceurs crypto confondus. Il s'agit d'un nouveau tour de force pour les trois entrepreneurs belges derrière NGRAVE, qui pitchaient il y a deux ans encore leur projet d'entreprise dans les foires industrielles. Edouard Vanham (COO) et Ruben Merre et Xavier Hendrickx (CTO) se sont attaqués à ce qu'ils percevaient comme le plus grand obstacle à l'adoption des cryptos : l'insécurité. Les travaux de recherche de NGRAVE ont ainsi donné le Zero, un hardware wallet comme on dit dans le jargon, un portefeuille physique pour y conserver ses actifs cryptographiques, à l'instar du bitcoin, de l'ether, du ripple, etc. On parle même ici d'un cold wallet car ce "porte-cryptomonnaie" reste totalement isolé, hors-ligne. L'appareil aux allures de GPS ne communique alors que via des codes QR reconnus par sa caméra embarquée. De construction revendiquée impénétrable, le NGRAVE Zero est pour l'instant le seul du genre certifié aux normes de sécurité les plus élevées (critères communs EAL7). À peine sorti des chaînes de production pour être shippé dans le monde entier, les précommandes étant sold out, le produit a été sacré "solution crypto de l'année" lors de l'AIBC Summit de Malte en novembre dernier. "Lorsque vous réunissez les meilleurs entrepreneurs, innovateurs, scientifiques et experts en affaires du monde entier pour résoudre un problème crucial lié aux actifs numériques, vous pouvez vous attendre à ce qu'il y ait une forte augmentation de la demande", analyse Himanshu Yadav, partenaire fondateur de Woodstock Fund. "Créer le produit le plus sûr pour des millions d'utilisateurs et des milliers d'entreprises. C'est ce qu'est NGRAVE et c'est pourquoi il s'agit pour nous d'un investissement évident." Boostée par cette dose de capitaux frais, la direction de NGRAVE a une vision claire pour la suite. "Nous recherchons une soixantaine de personnes pour nous rejoindre dans les mois à venir. Les talents intéressés par la blockchain et la crypto nous intéressent", explique Ruben Merre. Comme souvent dans le milieu des start-ups, on évoque déjà la levée de fonds bouclée comme une courte échelle vers des financements plus conséquents. NGRAVE entend ainsi encore lever entre 50 et 75 millions de dollars cette année. Au rang des ambitions mondiales, alors que l'entreprise vend déjà dans 90 pays, elle souhaite mettre en place des hubs un peu partout à l'étranger afin de globaliser sa présence. En attendant, la start-up bruxelloise se trouve en rupture de stock et ne pourra ouvrir qu'un lot limité en quantité au mois de février.