.

Le président américain Donald Trump a signé au début du mois un décret qui menace d'interdiction sous 45 jours l'application chinoise de partage de vidéos TikTok, accusée d'espionnage pour le compte de Pékin. Un décret du même ordre vise la plateforme WeChat, incontournable en Chine, qui appartient au géant Tencent. "Si WeChat est interdit (aux Etats-Unis, NDLR), alors il n'y aura aucune raison pour que les Chinois conservent leurs iPhone et produits Apple", a prévenu sur Twitter un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

Il s'agit de propos plus directs que ceux prononcés la veille devant la presse par ce porte-parole. M. Zhao assurait alors que "beaucoup de Chinois disent qu'ils pourraient cesser d'utiliser un iPhone si WeChat est interdit".

Le décret de l'administration Trump menace d'interdire toute transaction financière d'une entité américaine avec WeChat, ce qui de facto pourrait obliger Apple à retirer l'application de sa plateforme AppStore.

Vendredi, le sujet était diversement commenté sur les réseaux sociaux en Chine. "J'utilise Apple, mais j'aime aussi mon pays", faisait remarquer un internaute sur la plateforme Weibo, similaire à Twitter qui est interdit en Chine. "Peu importe la qualité d'Apple, (un iPhone) n'est qu'un téléphone et il peut être remplacé. Mais WeChat est différent", commentait un autre internaute.

Connue sous le nom de Weixin en mandarin, WeChat compte pas moins de 1,2 milliard d'utilisateurs actifs. Ils sont majoritairement chinois même si l'application est disponible dans près d'une vingtaine de langues.

A l'origine simple application de messagerie instantanée similaire à l'américaine WhatsApp, WeChat offre aujourd'hui une large gamme de services en Chine (paiement par téléphone, fil d'actualités, jeux vidéo, réservations d'hôtels ou de voyages notamment).

Les produits Apple, de l'iPhone à l'iPad, sont immensément populaires en Chine, l'un des principaux marchés du groupe américain hors des Etats-Unis.

Apple détenait 8% du marché chinois des smartphones au deuxième trimestre, loin derrière le champion national Huawei, selon le cabinet Counterpoint Research. Les produits Apple, fabriqués en Chine, constituent un important vivier d'emplois dans le pays asiatique, ce qui a sans doute jusque-là dissuadé Pékin d'entraver les activités de la firme américaine.

.Le président américain Donald Trump a signé au début du mois un décret qui menace d'interdiction sous 45 jours l'application chinoise de partage de vidéos TikTok, accusée d'espionnage pour le compte de Pékin. Un décret du même ordre vise la plateforme WeChat, incontournable en Chine, qui appartient au géant Tencent. "Si WeChat est interdit (aux Etats-Unis, NDLR), alors il n'y aura aucune raison pour que les Chinois conservent leurs iPhone et produits Apple", a prévenu sur Twitter un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.Il s'agit de propos plus directs que ceux prononcés la veille devant la presse par ce porte-parole. M. Zhao assurait alors que "beaucoup de Chinois disent qu'ils pourraient cesser d'utiliser un iPhone si WeChat est interdit". Le décret de l'administration Trump menace d'interdire toute transaction financière d'une entité américaine avec WeChat, ce qui de facto pourrait obliger Apple à retirer l'application de sa plateforme AppStore.Vendredi, le sujet était diversement commenté sur les réseaux sociaux en Chine. "J'utilise Apple, mais j'aime aussi mon pays", faisait remarquer un internaute sur la plateforme Weibo, similaire à Twitter qui est interdit en Chine. "Peu importe la qualité d'Apple, (un iPhone) n'est qu'un téléphone et il peut être remplacé. Mais WeChat est différent", commentait un autre internaute.Connue sous le nom de Weixin en mandarin, WeChat compte pas moins de 1,2 milliard d'utilisateurs actifs. Ils sont majoritairement chinois même si l'application est disponible dans près d'une vingtaine de langues.A l'origine simple application de messagerie instantanée similaire à l'américaine WhatsApp, WeChat offre aujourd'hui une large gamme de services en Chine (paiement par téléphone, fil d'actualités, jeux vidéo, réservations d'hôtels ou de voyages notamment).Les produits Apple, de l'iPhone à l'iPad, sont immensément populaires en Chine, l'un des principaux marchés du groupe américain hors des Etats-Unis. Apple détenait 8% du marché chinois des smartphones au deuxième trimestre, loin derrière le champion national Huawei, selon le cabinet Counterpoint Research. Les produits Apple, fabriqués en Chine, constituent un important vivier d'emplois dans le pays asiatique, ce qui a sans doute jusque-là dissuadé Pékin d'entraver les activités de la firme américaine.