Une croissance "modeste mais durable", a souligné vendredi son CEO, Jannie Haek, au cours d'une conférence de presse à l'Atomium, rappelant que la stratégie de la Loterie Nationale s'appuie sur le fait que de nombreux joueurs misent de petits montants et sur une pratique responsable du jeu de hasard.

Le chiffre d'affaires de la Loterie Nationale repose sur trois grands piliers: le Lotto, jeu emblématique dont le succès ne se dément pas et qui a généré un chiffre d'affaires de 474 millions d'euros l'an dernier, la loterie paneuropéenne Euro Millions, avec 537 millions d'euros de chiffre d'affaires, et les jeux "instant" (billets à gratter) dont les ventes ont atteint 443 millions d'euros.

La Loterie Nationale comptait 7.763 points de vente à la fin 2021, un nombre qui se stabilise. Les librairies restent les partenaires privilégiés de la Loterie Nationale puisque elles représentaient près de la moitié du chiffre d'affaires total.

Les ventes en ligne sont en progression depuis des années et atteignent désormais un quart des ventes totales, soit plus de 360 millions d'euros. La plateforme e-Lotto comptait fin 2021 plus de 1,4 million de comptes d'utilisateur.

Au total, la Loterie Nationale a enregistré plus de 298 millions de "moments de jeu" en 2021, pour une mise moyenne de 5,1 euros. Un nombre record de plus de 103 millions de gagnants ont remporté en moyenne 8,6 euros, pour des gains de 896,2 millions d'euros.

La redistribution des gains est en hausse: de 54,5% en 2018 à 58,5% en 2021, et elle atteindra prochainement 60%, selon Jannie Haek.

Mais la Loterie Nationale, c'est aussi 135 millions d'euros de rente versés à l'État belge en 2021 et 200 millions d'euros de subsides à diverses fédérations sportives et associations actives dans tout le pays dans les secteurs sociaux, culturels, caritatifs, etc., soit 335 millions d'euros "au service de la société belge". Un montant en hausse de 15 millions d'euros et qui est encore appelé à croître.

L'an dernier, la Loterie Nationale a aussi pu répondre à des besoins urgents nés dans le sillage du la crise du coronavirus. Ainsi, deux millions d'euros supplémentaires ont été dégagés pour lutter contre la pauvreté et un million d'euros pour la relance du secteur culturel, touché de plein fouet par les mesures sanitaires. La conférence de presse annuelle de la Loterie Nationale a d'ailleurs été organisée vendredi au sein de l'Atomium, haut-lieu du tourisme bruxellois dont la fréquentation a particulièrement souffert de la pandémie et qui a bénéficié d'un soutien précieux.

La Loterie Nationale a aussi débloqué "très rapidement" un million d'euros dans le cadre de l'aide d'urgence aux victimes des inondations sans-précédent qui ont ravagé une partie du pays en juillet dernier.

"Au final, c'est la collectivité et le vivre-ensemble qui sortent gagnants des bons résultats de la Loterie", conclut Jannie Haek.

Une croissance "modeste mais durable", a souligné vendredi son CEO, Jannie Haek, au cours d'une conférence de presse à l'Atomium, rappelant que la stratégie de la Loterie Nationale s'appuie sur le fait que de nombreux joueurs misent de petits montants et sur une pratique responsable du jeu de hasard.Le chiffre d'affaires de la Loterie Nationale repose sur trois grands piliers: le Lotto, jeu emblématique dont le succès ne se dément pas et qui a généré un chiffre d'affaires de 474 millions d'euros l'an dernier, la loterie paneuropéenne Euro Millions, avec 537 millions d'euros de chiffre d'affaires, et les jeux "instant" (billets à gratter) dont les ventes ont atteint 443 millions d'euros. La Loterie Nationale comptait 7.763 points de vente à la fin 2021, un nombre qui se stabilise. Les librairies restent les partenaires privilégiés de la Loterie Nationale puisque elles représentaient près de la moitié du chiffre d'affaires total. Les ventes en ligne sont en progression depuis des années et atteignent désormais un quart des ventes totales, soit plus de 360 millions d'euros. La plateforme e-Lotto comptait fin 2021 plus de 1,4 million de comptes d'utilisateur. Au total, la Loterie Nationale a enregistré plus de 298 millions de "moments de jeu" en 2021, pour une mise moyenne de 5,1 euros. Un nombre record de plus de 103 millions de gagnants ont remporté en moyenne 8,6 euros, pour des gains de 896,2 millions d'euros. La redistribution des gains est en hausse: de 54,5% en 2018 à 58,5% en 2021, et elle atteindra prochainement 60%, selon Jannie Haek. Mais la Loterie Nationale, c'est aussi 135 millions d'euros de rente versés à l'État belge en 2021 et 200 millions d'euros de subsides à diverses fédérations sportives et associations actives dans tout le pays dans les secteurs sociaux, culturels, caritatifs, etc., soit 335 millions d'euros "au service de la société belge". Un montant en hausse de 15 millions d'euros et qui est encore appelé à croître. L'an dernier, la Loterie Nationale a aussi pu répondre à des besoins urgents nés dans le sillage du la crise du coronavirus. Ainsi, deux millions d'euros supplémentaires ont été dégagés pour lutter contre la pauvreté et un million d'euros pour la relance du secteur culturel, touché de plein fouet par les mesures sanitaires. La conférence de presse annuelle de la Loterie Nationale a d'ailleurs été organisée vendredi au sein de l'Atomium, haut-lieu du tourisme bruxellois dont la fréquentation a particulièrement souffert de la pandémie et qui a bénéficié d'un soutien précieux. La Loterie Nationale a aussi débloqué "très rapidement" un million d'euros dans le cadre de l'aide d'urgence aux victimes des inondations sans-précédent qui ont ravagé une partie du pays en juillet dernier. "Au final, c'est la collectivité et le vivre-ensemble qui sortent gagnants des bons résultats de la Loterie", conclut Jannie Haek.