Avtovaz, dont Renault est actionnaire à hauteur de 25 %, retravaille actuellement la gamme de ses Lada et prévoit de lancer sur le marché russe ce nouveau véhicule, la Lada Granta, fin 2011, a indiqué une porte-parole du constructeur français. Il devrait coûter 220.000 roubles, soit environ 5.600 euros.

Avtovaz développe ce véhicule et Renault travaille à la mise en place du système de production. Christian Estève, directeur général d'Avtoframos (Renault Russie), a indiqué, à l'occasion du salon de l'automobile à Moscou, qu'il "aurait grand plaisir à négocier avec (son) ami Igor (Komarov, président d'Avtovaz) le rachat de cette plateforme" si le modèle devait tenir la route.

Un tel rachat ouvrirait la voie à une exportation de la Granta vers des marchés tiers. Ce véhicule "est destiné au marché russe, a bien précisé la porte-parole du groupe. Mais s'il y a un besoin chez Renault, si le véhicule peut correspondre aux attentes potentielles de clients de Renault quelque part, on pourrait envisager de négocier."

Trends.be, avec Belga

Avtovaz, dont Renault est actionnaire à hauteur de 25 %, retravaille actuellement la gamme de ses Lada et prévoit de lancer sur le marché russe ce nouveau véhicule, la Lada Granta, fin 2011, a indiqué une porte-parole du constructeur français. Il devrait coûter 220.000 roubles, soit environ 5.600 euros.Avtovaz développe ce véhicule et Renault travaille à la mise en place du système de production. Christian Estève, directeur général d'Avtoframos (Renault Russie), a indiqué, à l'occasion du salon de l'automobile à Moscou, qu'il "aurait grand plaisir à négocier avec (son) ami Igor (Komarov, président d'Avtovaz) le rachat de cette plateforme" si le modèle devait tenir la route.Un tel rachat ouvrirait la voie à une exportation de la Granta vers des marchés tiers. Ce véhicule "est destiné au marché russe, a bien précisé la porte-parole du groupe. Mais s'il y a un besoin chez Renault, si le véhicule peut correspondre aux attentes potentielles de clients de Renault quelque part, on pourrait envisager de négocier."Trends.be, avec Belga