Menée par la CNE et son pendant flamand, cette action visait à dénoncer le manque d'avancées dans les discussions sur une nouvelle convention collective concernant les salaires et les primes du personnel de cabine. Elle n'a impacté que les avions basés à Charleroi, soit tout de même 70 % du trafic total.

"Il s'agit d'un conflit interne à Ryanair qui ne doit pas remettre en question l'accord sur le long terme conclu dernièrement entre BSCA et la compagnie. Il est évident cependant que je souhaite qu'un accord puisse être trouvé entre les syndicats et Ryanair plutôt qu'un nouveau mouvement de grève qui pourrait pénaliser à nouveau l'aéroport de Charleroi et ses voyageurs", a souligné le ministre.

Menée par la CNE et son pendant flamand, cette action visait à dénoncer le manque d'avancées dans les discussions sur une nouvelle convention collective concernant les salaires et les primes du personnel de cabine. Elle n'a impacté que les avions basés à Charleroi, soit tout de même 70 % du trafic total. "Il s'agit d'un conflit interne à Ryanair qui ne doit pas remettre en question l'accord sur le long terme conclu dernièrement entre BSCA et la compagnie. Il est évident cependant que je souhaite qu'un accord puisse être trouvé entre les syndicats et Ryanair plutôt qu'un nouveau mouvement de grève qui pourrait pénaliser à nouveau l'aéroport de Charleroi et ses voyageurs", a souligné le ministre.