La Fugea évoque en particulier un "contrôle abusif" de l'Afsca mené la semaine dernière dans une exploitation familiale diversifiée en province de Hainaut. Selon la fédération, l'agence a posé des scellés sur les produits et émis une interdiction de vente alors que les mises aux normes demandées lors d'un précédent contrôle avaient été effectuées. "Les contrôleurs n'ont cette fois pas fourni de constats écrits précis listant les reproches et aucune irrégularité n'a été mentionnée dans la qualité des produits", assure-t-elle.

La Fugea dénonce une interdiction de vente "totalement abusive" pour ce cas précis et plus généralement "un abus de pouvoir" lors de ce genre de contrôle. "Les producteurs ayant fait le choix de la vente directe aux consommateurs sont étranglés par les normes de l'Afsca, non adaptées à leur échelle de production", ajoute-t-elle. "Dans sa course à la rigueur, l'Afsca semble avoir oublié les contraintes propres aux paysans-transformateurs en leur imposant une réglementation rédigée pour un modèle de production et de distribution industriel."

La fédération juge que les normes sanitaires actuelles ne sont pas en accord avec la réalité de terrain de ce type d'agriculture familiale et évoque l'exaspération de nombreux producteurs, notamment à cause des surcoûts engendrés par le respect des procédures sanitaires. L'Afsca encourage dès lors la production de produits standardisés et dénaturés, poursuit la Fugea.

La fédération réclame une multiplication des assouplissements des critères de contrôle chez les producteurs transformateurs artisanaux.

La Fugea évoque en particulier un "contrôle abusif" de l'Afsca mené la semaine dernière dans une exploitation familiale diversifiée en province de Hainaut. Selon la fédération, l'agence a posé des scellés sur les produits et émis une interdiction de vente alors que les mises aux normes demandées lors d'un précédent contrôle avaient été effectuées. "Les contrôleurs n'ont cette fois pas fourni de constats écrits précis listant les reproches et aucune irrégularité n'a été mentionnée dans la qualité des produits", assure-t-elle. La Fugea dénonce une interdiction de vente "totalement abusive" pour ce cas précis et plus généralement "un abus de pouvoir" lors de ce genre de contrôle. "Les producteurs ayant fait le choix de la vente directe aux consommateurs sont étranglés par les normes de l'Afsca, non adaptées à leur échelle de production", ajoute-t-elle. "Dans sa course à la rigueur, l'Afsca semble avoir oublié les contraintes propres aux paysans-transformateurs en leur imposant une réglementation rédigée pour un modèle de production et de distribution industriel." La fédération juge que les normes sanitaires actuelles ne sont pas en accord avec la réalité de terrain de ce type d'agriculture familiale et évoque l'exaspération de nombreux producteurs, notamment à cause des surcoûts engendrés par le respect des procédures sanitaires. L'Afsca encourage dès lors la production de produits standardisés et dénaturés, poursuit la Fugea. La fédération réclame une multiplication des assouplissements des critères de contrôle chez les producteurs transformateurs artisanaux.