Ces entreprises se présentent par le biais d'internet comme des prêteurs ou des établissements de crédit sans être agréés comme l'exige la loi, indique l'autorité des marchés. Elles proposent aux consommateurs "des crédits à des conditions très alléchantes" mais demandent rapidement aux consommateurs de verser certains montants destinés à couvrir de prétendus frais liés au crédit (frais de dossiers ou administratifs, assurances, etc.).

"Une fois ces 'frais' payés, le 'prêteur' disparaît dans la nature et il est quasiment impossible de récupérer les sommes versées", prévient la FSMA. Elle déconseille absolument de donner suite à des propositions de crédit d'un tel genre.