"La réouverture des coiffeurs est un pas important vers la réouverture progressive des secteurs à l'arrêt qui sont en grande difficulté après des mois de confinement", souligne la FEB rappelant que les secteurs qui restent fermés, comme l'horeca et l'événementiel, ont également besoin de perspective et de clarté.

La fédération appelle en outre le gouvernement à un plan de solvabilité "ambitieux contenant des mesures financières et fiscales fortes, coordonnées à tous les niveaux de pouvoir". "La seule option pour éviter un tsunami de faillites", estime Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

Des conditions pour la réouverture des professions de contact

Les professions de contact non médicales autorisées à rouvrir devront respecter des conditions très strictes, a décidé vendredi le comité de concertation.

Un temps d'attente entre deux traitements de dix minutes devra être observé de manière à pouvoir nettoyer et désinfecter. Un rendez-vous sera indispensable, les clients devront attendre à l'extérieur du salon. Une ventilation devra être assurée, par exemple par exemple en ouvrant les fenêtres et les portes. Les services à domicile restent interdits, indique un communiqué.

"La réouverture des coiffeurs est un pas important vers la réouverture progressive des secteurs à l'arrêt qui sont en grande difficulté après des mois de confinement", souligne la FEB rappelant que les secteurs qui restent fermés, comme l'horeca et l'événementiel, ont également besoin de perspective et de clarté. La fédération appelle en outre le gouvernement à un plan de solvabilité "ambitieux contenant des mesures financières et fiscales fortes, coordonnées à tous les niveaux de pouvoir". "La seule option pour éviter un tsunami de faillites", estime Pieter Timmermans, CEO de la FEB.