Avec la pénurie d'emplois, c'est un des principaux soucis des entreprises. La cybersécurité est désormais en tête de leur agenda, en lien avec le développement en mode accéléré de la numérisation des activités durant la pandémie de Covid. Le sujet avait déjà été mis en avant lors du cocktail de printemps de Trends Tendances, en présence du Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD). Son caractère urgent est confirmé par l'enquête FEB & Ageas TrendWatch 2022, dont les résultats ont été présentés ce jeudi 11 août.
...

Avec la pénurie d'emplois, c'est un des principaux soucis des entreprises. La cybersécurité est désormais en tête de leur agenda, en lien avec le développement en mode accéléré de la numérisation des activités durant la pandémie de Covid. Le sujet avait déjà été mis en avant lors du cocktail de printemps de Trends Tendances, en présence du Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD). Son caractère urgent est confirmé par l'enquête FEB & Ageas TrendWatch 2022, dont les résultats ont été présentés ce jeudi 11 août."La cybersécurité est la priorité absolue des dirigeants de tous âges, souligne la FédéraFEB. On note la même préoccupation chez les travailleurs belges. Au niveau international également, ce thème est considéré comme l'une des tendances les plus marquantes. À l'heure où une pandémie a stimulé le commerce électronique et le travail à domicile, les cybercriminels n'ont pas tardé à tirer parti de cette nouvelle donne. Les chiffres sont éloquents." En 2021, le Centre pour la cybersécurité Belgique a en effet reçu 4.574.463 messages suspects et a pu faire bloquer 1.433.731 URL suspectes. "Avoir une bonne stratégie de cybersécurité s'est toujours révélé d'une importance cruciale pour les entreprises, précise la FEB. La crise sanitaire a rendu ce besoin encore plus tangible." Le rapport annuel de la Cyber Security Coalition - une coalition d'acteurs de premier plan issus du monde universitaire, des pouvoirs publics et du secteur privé qui unissent leurs forces dans la lutte contre la cybercriminalité, dont la FEB - montre que lors d'attaques par ransomware, les organisations ne peuvent récupérer qu'à peine 65 % des données volées, même si elles paient la rançon, ce qui entraîne souvent des conséquences catastrophiques pour l'entreprise. "Cela souligne une fois de plus pourquoi une bonne stratégie de cybersécurité est indispensable pour toute entreprise", précise la Fédération. "Les cyberattaques font des ravages et se multiplient, confirme David Clarinval, Vice-Premier Ministre et Ministre des Indépendants et PME. Nos PME y sont particulièrement vulnérables. Il est nécessaire qu'elles soient suffisamment informées des risques cyber mais aussi mieux armées pour s'en protéger et y faire face. C'est pour cette raison que ces appels à projets pour améliorer la cyber-résilience des PME sont importants. Ils s'accompagneront d'une campagne de communication pluriannuelle."Il rappelle que Le 27 juillet, cinq appels à projets (4 nationaux et 1 régional) ont été lancés afin d'améliorer la cyber-résilience des PME et des indépendants, actifs dans les secteurs traditionnels (non technologiques) et disposant d'une faible maturité en cybersécurité. Il s'agit de les sensibiliser, de les conseiller et de les former. Le budget total pour cette action est de 10,6 millions d'euros. Les porteurs de projet auront jusqu'au 31 octobre 2022 pour introduire leur proposition de projet en complétant le formulaire de participation et les annexes du thème sélectionné. Retrouvez toutes les informations via le lien suivant : https://bit.ly/3BFTacj