Assuralia, la fédération des assureurs, souligne que les voitures sont moins utilisées depuis le début du confinement. "Il y a moins de trafic et la fréquence des accidents est à la baisse", explique son porte-parole Wauthier Robyns. Il y a donc moins d'expositions aux risques alors que les assureurs ont reçu les primes. Reste à savoir si le consommateur tirera un bénéfice de cette situation. M. Robyns est plutôt positif.

Selon lui, il faut d'abord attendre de savoir comment évoluera le trafic routier ces prochains mois. Par exemple, il n'est pas impensable que les gens roulent plus afin d'éviter de prendre les transports en commun ou de se rendre en vacances. Si cela résulte en davantage d'accidents, l'effet corona aura donc été annulé. D'autre part, le télétravail fonctionne bien et entraîne une baisse du trafic.

Pour M. Robyns, la fréquence des accidents a baissé depuis plusieurs années mais aussi en raison de la crise du coronavirus. "Les primes n'ont pas changé ces dernières années alors que l'espérance de vie a augmenté", indique-t-il.

Des réductions ou des actions spéciales pour certaines catégories comme les sociétés de bus ou les livreurs de pizzas ne sont pas impensables, selon le porte-parole. Par ailleurs, les conducteurs ayant une assurance au kilomètre pourraient en profiter. "Dans tous les cas, une bonne nouvelle pour les assureurs et pour le client", conclut M. Robyns. .

Assuralia, la fédération des assureurs, souligne que les voitures sont moins utilisées depuis le début du confinement. "Il y a moins de trafic et la fréquence des accidents est à la baisse", explique son porte-parole Wauthier Robyns. Il y a donc moins d'expositions aux risques alors que les assureurs ont reçu les primes. Reste à savoir si le consommateur tirera un bénéfice de cette situation. M. Robyns est plutôt positif. Selon lui, il faut d'abord attendre de savoir comment évoluera le trafic routier ces prochains mois. Par exemple, il n'est pas impensable que les gens roulent plus afin d'éviter de prendre les transports en commun ou de se rendre en vacances. Si cela résulte en davantage d'accidents, l'effet corona aura donc été annulé. D'autre part, le télétravail fonctionne bien et entraîne une baisse du trafic. Pour M. Robyns, la fréquence des accidents a baissé depuis plusieurs années mais aussi en raison de la crise du coronavirus. "Les primes n'ont pas changé ces dernières années alors que l'espérance de vie a augmenté", indique-t-il. Des réductions ou des actions spéciales pour certaines catégories comme les sociétés de bus ou les livreurs de pizzas ne sont pas impensables, selon le porte-parole. Par ailleurs, les conducteurs ayant une assurance au kilomètre pourraient en profiter. "Dans tous les cas, une bonne nouvelle pour les assureurs et pour le client", conclut M. Robyns. .