Un entrepreneur sur six redoute même pour la viabilité de son entreprise si la conjoncture reste mauvaise, ressort-il du baromètre PME publié mardi par l'organisation patronale Unizo.

L'Unizo s'étonne de la forte chute du baromètre, à 98,9 points, soit son niveau le plus bas depuis début 2009. "Les entrepreneurs attendent un gouvernement fédéral dont ils espèrent qu'il apporte de la clarté", estime Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l'Unizo.

Les entrepreneurs sondés se prononcent majoritairement (68%) pour une limitation dans le temps des allocations de chômage. Il s'agit également de l'une des priorités de l'Unizo qui demande en outre au gouvernement fédéral d'oeuvrer principalement à la croissance économique et à la création d'emploi, sans davantage taxer les entrepreneurs.

Unizo demande encore avec insistance qu'une évaluation de l'indexation des salaires soit reprise dans l'accord de gouvernement.

Trends.be avec Belga

Un entrepreneur sur six redoute même pour la viabilité de son entreprise si la conjoncture reste mauvaise, ressort-il du baromètre PME publié mardi par l'organisation patronale Unizo. L'Unizo s'étonne de la forte chute du baromètre, à 98,9 points, soit son niveau le plus bas depuis début 2009. "Les entrepreneurs attendent un gouvernement fédéral dont ils espèrent qu'il apporte de la clarté", estime Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l'Unizo. Les entrepreneurs sondés se prononcent majoritairement (68%) pour une limitation dans le temps des allocations de chômage. Il s'agit également de l'une des priorités de l'Unizo qui demande en outre au gouvernement fédéral d'oeuvrer principalement à la croissance économique et à la création d'emploi, sans davantage taxer les entrepreneurs. Unizo demande encore avec insistance qu'une évaluation de l'indexation des salaires soit reprise dans l'accord de gouvernement. Trends.be avec Belga