La courbe synthétique globale brute est descendue à -1,5 contre -0,9 en décembre 2018, son plus bas niveau depuis septembre 2017. "Le climat des affaires s'est détérioré dans le commerce et, pour le deuxième mois consécutif, dans les services aux entreprises et dans la construction.

En revanche, la conjoncture s'est modestement renforcée dans l'industrie manufacturière, gommant le recul de décembre", constate la BNB. Quant à la courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, elle est désormais légèrement orientée à la baisse.

Enfin, la BNB note un léger accroissement du taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière par rapport au trimestre précédent. Corrigé des variations saisonnières, ce taux est ainsi passé de 80,4% en octobre 2018 à 81,0% en janvier 2019.

La courbe synthétique globale brute est descendue à -1,5 contre -0,9 en décembre 2018, son plus bas niveau depuis septembre 2017. "Le climat des affaires s'est détérioré dans le commerce et, pour le deuxième mois consécutif, dans les services aux entreprises et dans la construction. En revanche, la conjoncture s'est modestement renforcée dans l'industrie manufacturière, gommant le recul de décembre", constate la BNB. Quant à la courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, elle est désormais légèrement orientée à la baisse. Enfin, la BNB note un léger accroissement du taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière par rapport au trimestre précédent. Corrigé des variations saisonnières, ce taux est ainsi passé de 80,4% en octobre 2018 à 81,0% en janvier 2019.