"La compagnie XL Airways a l'immense tristesse d'informer ses passagers et clients qu'elle n'est plus en mesure d'assurer ses vols à compter de ce jour (30 septembre 2019) à 15 heures. Cette décision implique la suspension de toutes les opérations dans l'attente" de la décision du tribunal, a expliqué la compagnie dans un communiqué. Dimanche, on avait appris que plusieurs marques d'intérêt, mais pas d'offre ferme de reprise en l'état, avaient été reçues pour la compagnie à la date limite de dépôt des offres samedi midi.

XL Airways emploie 570 collaborateurs et a transporté en 2018 quelque 730.000 passagers avec quatre Airbus A330, tous en leasing. Elle dessert essentiellement l'Amérique du Nord, notamment les Etats-Unis, les Antilles et la Réunion mais aussi la Chine. Elle a besoin de 35 millions d'euros pour repartir, selon les estimations de son patron Laurent Magnin, pour qui elle a été la victime de la "concurrence internationale débridée" des compagnies à bas coût long courriers et du poids des taxes et charges sociales en France. De son côté, la compagnie aérienne en faillite française Aigle Azur a vu son activité cesser vendredi soir, aucune des offres de reprise n'ayant été retenue par le tribunal de commerce d'Evry.