En 2018/2019 le groupe, maison-mère du parc d'attractions Walibi, avait dégagé un bénéfice net record de 62,2 millions d'euros.

Cette perte nette dépassant les 100 millions sur l'exercice décalé achevé fin septembre 2020 intègre des charges exceptionnelles de 69,6 millions d'euros -liées à des dépréciations d'actifs, la crise affectant la valeur comptable de ces derniers, ainsi que la trajectoire financière du groupe sur deux exercices.

Elle est pour le reste, la conséquence des fermetures de sites causées par la pandémie, qui ont fait chuter le chiffre d'affaires: publié le 22 octobre, celui-ci a fondu de 28% en 2019/2020, à 615,6 millions d'euros, les parcs de loisirs (-39%) souffrant davantage que les stations de ski (-19%).

"Cette perte de chiffre d'affaires entraîne un impact très négatif sur les résultats, mais nous l'avons plutôt contenue, car la maîtrise de nos coûts a absorbé 40% de cette baisse de chiffre d'affaires", a précisé à l'AFP le président du groupe, Dominique Marcel.

En outre cet été dans les parcs de loisirs (Parc Astérix, Futuroscope, parcs Walibi...) le groupe est parvenu à faire "70% de l'activité de l'année dernière qui avait été excellente, soit une bonne performance compte tenu du contexte sanitaire, de la distanciation, des jauges maximales parfois et des canaux de distribution comme les comités d'entreprises, qui n'ont pas fonctionné", a-t-il souligné.

Le résultat opérationnel s'établit de son côté à -105,9 millions d'euros en 2019/2020, contre +105,1 millions d'euros lors de l'exercice précédent.

En 2018/2019 le groupe, maison-mère du parc d'attractions Walibi, avait dégagé un bénéfice net record de 62,2 millions d'euros.Cette perte nette dépassant les 100 millions sur l'exercice décalé achevé fin septembre 2020 intègre des charges exceptionnelles de 69,6 millions d'euros -liées à des dépréciations d'actifs, la crise affectant la valeur comptable de ces derniers, ainsi que la trajectoire financière du groupe sur deux exercices. Elle est pour le reste, la conséquence des fermetures de sites causées par la pandémie, qui ont fait chuter le chiffre d'affaires: publié le 22 octobre, celui-ci a fondu de 28% en 2019/2020, à 615,6 millions d'euros, les parcs de loisirs (-39%) souffrant davantage que les stations de ski (-19%). "Cette perte de chiffre d'affaires entraîne un impact très négatif sur les résultats, mais nous l'avons plutôt contenue, car la maîtrise de nos coûts a absorbé 40% de cette baisse de chiffre d'affaires", a précisé à l'AFP le président du groupe, Dominique Marcel. En outre cet été dans les parcs de loisirs (Parc Astérix, Futuroscope, parcs Walibi...) le groupe est parvenu à faire "70% de l'activité de l'année dernière qui avait été excellente, soit une bonne performance compte tenu du contexte sanitaire, de la distanciation, des jauges maximales parfois et des canaux de distribution comme les comités d'entreprises, qui n'ont pas fonctionné", a-t-il souligné. Le résultat opérationnel s'établit de son côté à -105,9 millions d'euros en 2019/2020, contre +105,1 millions d'euros lors de l'exercice précédent.