Qantas a fait état d'un "premier semestre solide" suivi d'un "effondrement quasi total de la demande de vols".

"Le Covid-19 a fait un trou de 4 milliards de dollars australiens dans nos revenus et un trou de 1,2 milliard de dollars australiens dans notre profit afférent, alors qu'il y aurait autrement eu un nouveau résultat très solide", a avancé le PDG Alan Joyce.

L'épidémie devrait continuer à avoir un "impact énorme" sur l'entreprise, avec la prévision d'une "perte importante" lors de l'exercice à venir, a-t-il ajouté.

Qantas a réduit ses effectifs de 6.000 personnes et immobilisé 100 avions pour une période pouvant aller jusqu'à un an dans le cadre d'une opération de réduction drastique de ses coûts de 10 milliards de dollars américains.

Plusieurs frontières entre Etats australiens restent fermées. Qantas a déclaré qu'elle ne prévoyait pas de reprendre ses vols internationaux avant la mi-2021.

Sa principale concurrente en Australie, Virgin Australia, a annoncé dès avril qu'elle se mettait volontairement en cessation de paiements après la fermeture des frontières internationales du pays et le plongeon des liaisons intérieures. Virgin Australia a par ailleurs annoncé début août qu'elle allait fermer l'une de ses filiales à bas coût, Tigerair Australia, et supprimer 3.000 postes.

Qantas a fait état d'un "premier semestre solide" suivi d'un "effondrement quasi total de la demande de vols". "Le Covid-19 a fait un trou de 4 milliards de dollars australiens dans nos revenus et un trou de 1,2 milliard de dollars australiens dans notre profit afférent, alors qu'il y aurait autrement eu un nouveau résultat très solide", a avancé le PDG Alan Joyce. L'épidémie devrait continuer à avoir un "impact énorme" sur l'entreprise, avec la prévision d'une "perte importante" lors de l'exercice à venir, a-t-il ajouté. Qantas a réduit ses effectifs de 6.000 personnes et immobilisé 100 avions pour une période pouvant aller jusqu'à un an dans le cadre d'une opération de réduction drastique de ses coûts de 10 milliards de dollars américains. Plusieurs frontières entre Etats australiens restent fermées. Qantas a déclaré qu'elle ne prévoyait pas de reprendre ses vols internationaux avant la mi-2021. Sa principale concurrente en Australie, Virgin Australia, a annoncé dès avril qu'elle se mettait volontairement en cessation de paiements après la fermeture des frontières internationales du pays et le plongeon des liaisons intérieures. Virgin Australia a par ailleurs annoncé début août qu'elle allait fermer l'une de ses filiales à bas coût, Tigerair Australia, et supprimer 3.000 postes.