Estimant que "les conditions de travail sont déjà déplorables" dans le secteur des soins, la CNE "couvrira par un préavis de grève toute action collective qui se déclenchera dans les institutions de soins suite à la mise en oeuvre de cet avant-projet de loi et des sanctions qui s'y trouvent".

La CNE demande "une réelle concertation avec les organisations syndicales sectorielles de la santé", ainsi que "du courage politique pour assumer une obligation de couverture immunitaire pour tous, soit par vaccination, soit par guérison, ou alors pour aucune catégorie professionnelle stigmatisée ; la situation immunitaire du travailleur doit être mesurée et prise en compte".

La la Centrale nationale des Employés exige une "position ferme de la Belgique en matière de libéralisation des brevets sur les vaccins, de façon à combattre l'arrivée prévisible de nouveaux variants tant que les pays du Sud ne bénéficieront pas de la vaccination à grande échelle".

Estimant que "les conditions de travail sont déjà déplorables" dans le secteur des soins, la CNE "couvrira par un préavis de grève toute action collective qui se déclenchera dans les institutions de soins suite à la mise en oeuvre de cet avant-projet de loi et des sanctions qui s'y trouvent".La CNE demande "une réelle concertation avec les organisations syndicales sectorielles de la santé", ainsi que "du courage politique pour assumer une obligation de couverture immunitaire pour tous, soit par vaccination, soit par guérison, ou alors pour aucune catégorie professionnelle stigmatisée ; la situation immunitaire du travailleur doit être mesurée et prise en compte".La la Centrale nationale des Employés exige une "position ferme de la Belgique en matière de libéralisation des brevets sur les vaccins, de façon à combattre l'arrivée prévisible de nouveaux variants tant que les pays du Sud ne bénéficieront pas de la vaccination à grande échelle".