"Nos 250 établissements ne doivent pas s'acquitter du loyer d'avril", indique Nicolas Degryse, responsable du marketing.

"Nous nous chargerons aussi de nettoyer les canalisations et les pompes quand les cafés pourront rouvrir. Nous remplacerons gratuitement la bière périmée. Les cafés et les restaurants pourront donc servir de la bière fraîche après cette période difficile", ajoute-t-il.

D'autres brasseurs ont déjà annoncé des actions similaires. La fermeture de l'horeca représente pour eux aussi un sérieux trou dans les caisses. "Environ 90% de nos activités sont au point mort. Les magasins de détail sont les seuls à pouvoir ouvrir, mais il n'y a plus de fêtes ni de barbecues. Les ventes ont chuté. Les trois quarts de notre personnel sont au chômage temporaire. Nous produisons toujours, mais à un niveau très faible", explique Nicolas Degryse.

"Nos 250 établissements ne doivent pas s'acquitter du loyer d'avril", indique Nicolas Degryse, responsable du marketing. "Nous nous chargerons aussi de nettoyer les canalisations et les pompes quand les cafés pourront rouvrir. Nous remplacerons gratuitement la bière périmée. Les cafés et les restaurants pourront donc servir de la bière fraîche après cette période difficile", ajoute-t-il. D'autres brasseurs ont déjà annoncé des actions similaires. La fermeture de l'horeca représente pour eux aussi un sérieux trou dans les caisses. "Environ 90% de nos activités sont au point mort. Les magasins de détail sont les seuls à pouvoir ouvrir, mais il n'y a plus de fêtes ni de barbecues. Les ventes ont chuté. Les trois quarts de notre personnel sont au chômage temporaire. Nous produisons toujours, mais à un niveau très faible", explique Nicolas Degryse.