Le groupe israélien Orgenesis, qui était le principal actionnaire de MaSTherCell Group, cède donc ses parts, de même que la SFPI, le bras financier de l'Etat belge, qui disposait d'un peu moins de 17% du capital de l'importante filiale wallonne.
...

Le groupe israélien Orgenesis, qui était le principal actionnaire de MaSTherCell Group, cède donc ses parts, de même que la SFPI, le bras financier de l'Etat belge, qui disposait d'un peu moins de 17% du capital de l'importante filiale wallonne. Catalent, avec ses 13.000 employés et un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars, devient donc le seul actionnaire de MaSTherCell, société dédiée à l'industrialisation et à la production de thérapies cellulaires et géniques. Dans ce domaine, " très peu de sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques sont en mesure d'industrialiser leur procédé de production à un niveau commercialement compétitif et viable ", explique-t-on chez MaSTherCell. Et c'est ce type de service qu'offre la société, dont les installations permettent aux entreprises de thérapie cellulaire de bénéficier de procédés d'industrialisation et de production optimisés. Cela permet ainsi à ces laboratoires d'accélérer l'arrivée des thérapies cellulaires sur le marché. Cette acquisition devrait avoir un impact positif sur l'activité belge de cette ancienne spin-off de l'ULB qui est déjà en train d'augmenter sa capacité à Gosselies. Une nouvelle usine de 5.700 m2 est en cours de finalisation, qui devrait doubler le nombre d'employés de la firme en Belgique. Ce passage dans le giron de Catalent a plusieurs avantages, explique Jonathan Lecoq, porte-parole de MaSTherCell SA : " Nous bénéficierons de l'expérience de Catalent, spécialiste mondial dans les solutions de développement et de fabrication des médicaments. Plus spécialement, Catalent dispose dans son portefeuille de vecteurs viraux, un outil de thérapie cellulaire que ne possédait pas MaSTherCell ".