Début avril, iTeos Therapeutics, spin-off de l'UCLouvain et de l'Institut Ludwig contre le cancer, avait finalisé la plus grande levée de fonds (125 millions de dollars) des sciences du vivant en Wallonie. Deux mois et demi plus tard, c'est en Bourse qu'elle annonce vouloir chercher du financement. Elle a en effet sollicité la semaine dernière son entrée sur le Nasdaq. Elle ...

Début avril, iTeos Therapeutics, spin-off de l'UCLouvain et de l'Institut Ludwig contre le cancer, avait finalisé la plus grande levée de fonds (125 millions de dollars) des sciences du vivant en Wallonie. Deux mois et demi plus tard, c'est en Bourse qu'elle annonce vouloir chercher du financement. Elle a en effet sollicité la semaine dernière son entrée sur le Nasdaq. Elle espère y récolter jusqu'à 100 millions de dollars. Elle est accompagnée dans cette démarche par les banques JP Morgan, SVB Leerink et Piper Sandler. Suivant le règlement du Nasdaq, le lancement de l'IPO doit se dérouler entre 15 et 25 jours après l'annonce, soit la semaine prochaine ou la suivante. Cette introduction en Bourse est une véritable consécration pour la biotech wallonne installée dans le biopark de Gosselies mais qui dispose désormais d'un site américain à Cambridge, dans la banlieue de Boston, siège du MIT et de l'université de Harvard. ITeos Therapeutics est spécialisée dans les traitements par immunothérapie des cancers solides et liquides. Elle a actuellement deux molécules très prometteuses en étude clinique de phase 1-2. L'une s'attaque aux mécanismes que les tumeurs mettent en place pour se protéger du système immunitaire. Son étude clinique se déroule en monothérapie mais aussi en collaboration avec un autre anticancéreux appartenant à la société Merck avec laquelle iTeos a un accord de partenariat. L'autre molécule vise à bloquer l'action des récepteurs TIGIT qui freinent la réaction immunitaire dans le cadre de certains cancers, dont les atteintes hématologiques. Cette action anti-TIGIT est l'une des voies les plus prometteuses de l'oncologie. Le Nasdaq est très intéressant pour les biotechs qui y réalisent de belles valorisations boursières. D'autres sociétés belges actives dans le secteur y sont d'ailleurs déjà présentes : Argenx, Celyad ou encore Galapagos.