L'objectif de ce classement est de permettre aux décideurs de quantifier le risque d'interruption de leur chaîne de façon à établir des priorités stratégiques en termes de gestion de leur chaîne d'approvisionnement et de politique d'investissement. La Norvège, la Suisse, le Canada et l'Australie occupent les premières places de ce classement, tandis que la Mauritanie, le Kirghizistan, le Venezuela et la République dominicaine ferment la marche.

La Belgique, avec un score de 87.6 sur 100, se trouve dans le top 10 (9e place). Elle recule toutefois de trois rangs par rapport à l'année précédente.

Quelque 130 pays sont classés en fonction du risque d'interruption de la chaîne d'approvisionnement. L'indice prend en compte des facteurs variés, allant des catastrophes naturelles, à l'instabilité politique en passant par la qualité des infrastructure, le contrôle de la corruption, ou encore les normes de sécurité en vigueur.

L'objectif de ce classement est de permettre aux décideurs de quantifier le risque d'interruption de leur chaîne de façon à établir des priorités stratégiques en termes de gestion de leur chaîne d'approvisionnement et de politique d'investissement. La Norvège, la Suisse, le Canada et l'Australie occupent les premières places de ce classement, tandis que la Mauritanie, le Kirghizistan, le Venezuela et la République dominicaine ferment la marche. La Belgique, avec un score de 87.6 sur 100, se trouve dans le top 10 (9e place). Elle recule toutefois de trois rangs par rapport à l'année précédente. Quelque 130 pays sont classés en fonction du risque d'interruption de la chaîne d'approvisionnement. L'indice prend en compte des facteurs variés, allant des catastrophes naturelles, à l'instabilité politique en passant par la qualité des infrastructure, le contrôle de la corruption, ou encore les normes de sécurité en vigueur.