La bataille des terres rares, la face cachée de la digitalisation

04/02/19 à 11:00 - Mise à jour à 06/02/19 à 11:18
Du Trends-Tendances du 31/01/19

Matières premières indispensables à beaucoup de nos équipements modernes, les terres rares sont aujourd'hui dans les mains chinoises. Avec des questions économiques, politiques et écologiques.

On nous ressasse à l'infini que notre économie est dématérialisée, que le digital et le virtuel prennent la place du monde physique d'autrefois. Mais la réalité n'a pas dit son dernier mot. Qui sait que l'envoi d'un seul e-mail accompagné d'une pièce jointe consomme en électricité - en raison surtout de la mobilisation des énormes data centers par lesquels transitent les données et qui réclament d'être constamment refroidis -, l'équivalent d'une ampoule de 60 watts qu'on laisserait brûler 25 minutes ? Et aujourd'hui, chaque jour, le monde s'échange 220 milliards de mails. Résultat : les centres de données consomment à eux seuls 4% de l'électricité mondiale. Derrière le numérique, il reste encore beaucoup de matériel.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné