Si l'UWE admet "la nécessité de mettre en place, de manière urgente, de nouvelles mesures afin de faire barrage à la nouvelle progression inquiétante des contaminations" et de protéger les hôpitaux, l'organisation wallonne réfute que le télétravail obligatoire résoudrait la situation. "À aucun moment depuis mars 2020, les analyses scientifiques n'ont révélé une hausse des contaminations sur les lieux de travail", pointe-t-elle.

Pour l'union wallonne, s'en tenir à recommander le télétravail participerait à un devoir de cohérence des mesures, essentiel pour assurer l'adhésion de la population aux règles. "A force de multiplier des mesures spécifiques pour des situations particulières de la vie professionnelle, familiale et sociale, la population risque de ne plus comprendre la logique de ces décisions asymétriques et de ne plus adhérer à leurs objectifs", prévient Olivier de Wasseige, administrateur délégué de l'UWE.

Recourir au télétravail ne fera que pénaliser directement et indirectement l'activité économique, regrette l'Union wallonne des entreprises. Cela mettra en péril l'activité et la pérennité de nombre d'entreprises, ainsi que de leur personnel. "Une situation qui nécessiterait la mise en place de mesures de soutien longues et coûteuses... parfaitement évitables !" Le télétravail met aussi à mal la santé mentale des travailleurs et travailleuses, "il s'agit là d'un enjeu de première importance pour le bien-être de tous".

Pour l'UWE, la solution réside dans la prévention et la vaccination.

Si l'UWE admet "la nécessité de mettre en place, de manière urgente, de nouvelles mesures afin de faire barrage à la nouvelle progression inquiétante des contaminations" et de protéger les hôpitaux, l'organisation wallonne réfute que le télétravail obligatoire résoudrait la situation. "À aucun moment depuis mars 2020, les analyses scientifiques n'ont révélé une hausse des contaminations sur les lieux de travail", pointe-t-elle. Pour l'union wallonne, s'en tenir à recommander le télétravail participerait à un devoir de cohérence des mesures, essentiel pour assurer l'adhésion de la population aux règles. "A force de multiplier des mesures spécifiques pour des situations particulières de la vie professionnelle, familiale et sociale, la population risque de ne plus comprendre la logique de ces décisions asymétriques et de ne plus adhérer à leurs objectifs", prévient Olivier de Wasseige, administrateur délégué de l'UWE. Recourir au télétravail ne fera que pénaliser directement et indirectement l'activité économique, regrette l'Union wallonne des entreprises. Cela mettra en péril l'activité et la pérennité de nombre d'entreprises, ainsi que de leur personnel. "Une situation qui nécessiterait la mise en place de mesures de soutien longues et coûteuses... parfaitement évitables !" Le télétravail met aussi à mal la santé mentale des travailleurs et travailleuses, "il s'agit là d'un enjeu de première importance pour le bien-être de tous". Pour l'UWE, la solution réside dans la prévention et la vaccination.