Dans l'étude Deloitte Human Capital Trends 2019 que nous vous dévoilions en exclusivité la semaine dernière, le recours à la main-d'oeuvre alternative (indépendants, fournisseurs de services outsourcés, etc.) occupait une place de choix. Cette main-d'oeuvre n'a plus rien d'alternatif. Elle est devenue mainstream. L'étude révélait aussi que la Belgique était à la traîne dans ce domaine. Principalement en raison du caractère rigide de certains de nos décideurs économiques mais aussi du carcan social qui entoure nos entreprises. Pourtant, chez nous, le recours à l'intérim management (IM) est devenu monnaie courante depuis des années. Selon Federgon, la fédération des prestataires de services RH, le chiffre d'affaires du secteur IM dépasse allégrement les 100 millions d'euros en Belgique. Avec pas moins de 800 missions effectuées chaque année. Ces chiffres ne tiennent évidemment pas compte des missions réalisées en direct (sans passer par un bureau intermédiaire) par ces managers un peu particuliers. Justement, qui sont-ils ces hommes et ces femmes ?
...