L'intercommunale brabançonne wallonne précise que cette augmentation a fait l'objet d'une autorisation ministérielle, le prix de l'eau étant régulé en Wallonie. Cette hausse est notamment justifiée par l'importante inflation impactant les frais de personnel, de fournitures et de sous-traitance.

L'intercommunale précise que son département "eau potable" investit 30% de ses recettes dans les infrastructures de production et de distribution, ce qui permet de renouveler annuellement de 20 à 25 km de canalisation. Les infrastructures sont aujourd'hui en bon état, les coûts de maintenance sont maitrisés et le volume d'eau non facturé, dû aux pertes sur le réseau, n'est que de 10% alors que la moyenne en Wallonie dépasse 20%.

L'inBW a également achevé l'an dernier son programme de remplacement des raccordements en plomb sur le réseau de distribution, entamé il y a 25 ans. Elle se fixe comme prochains défis d'accélérer les recherches de nouvelles zones de prise d'eau pour augmenter ses réserves face aux changements climatiques, d'augmenter la sécurité du réseau en se conformant à la réglementation européenne Network and Information Security (NIS), et de poursuivre en interne le programme de transformation numérique.

L'intercommunale brabançonne wallonne précise que cette augmentation a fait l'objet d'une autorisation ministérielle, le prix de l'eau étant régulé en Wallonie. Cette hausse est notamment justifiée par l'importante inflation impactant les frais de personnel, de fournitures et de sous-traitance. L'intercommunale précise que son département "eau potable" investit 30% de ses recettes dans les infrastructures de production et de distribution, ce qui permet de renouveler annuellement de 20 à 25 km de canalisation. Les infrastructures sont aujourd'hui en bon état, les coûts de maintenance sont maitrisés et le volume d'eau non facturé, dû aux pertes sur le réseau, n'est que de 10% alors que la moyenne en Wallonie dépasse 20%. L'inBW a également achevé l'an dernier son programme de remplacement des raccordements en plomb sur le réseau de distribution, entamé il y a 25 ans. Elle se fixe comme prochains défis d'accélérer les recherches de nouvelles zones de prise d'eau pour augmenter ses réserves face aux changements climatiques, d'augmenter la sécurité du réseau en se conformant à la réglementation européenne Network and Information Security (NIS), et de poursuivre en interne le programme de transformation numérique.