Fondé en 1956 par l'ingénieur hongro- américain Theodore von Karman et basé à Rhode-Saint- Genèse, l'Institut von Karman (IVK) est relativement méconnu du grand public. Il s'agit pourtant d'un spécialiste mondialement reconnu pour ses travaux sur l...

Fondé en 1956 par l'ingénieur hongro- américain Theodore von Karman et basé à Rhode-Saint- Genèse, l'Institut von Karman (IVK) est relativement méconnu du grand public. Il s'agit pourtant d'un spécialiste mondialement reconnu pour ses travaux sur la dynamique des fluides, soit la manière dont les gaz et les liquides se déplacent. Une spécialité qui revêt un caractère fondamental dans le spatial, l'aéronautique et l'industrie, notamment la sidérurgie. La liste de ses clients est impressionnante (Bekaert, ArcelorMittal, Safran Aero Boosters, Airbus, l'Esa, etc.), à laquelle autre nom s'est ajouté à l'occasion de la mission économique conduite par la princesse Astrid la semaine dernière aux Etats-Unis. L'IVK vient de signer un accord de coopération structurelle avec la Nasa. Les deux organismes se connaissent depuis longtemps et échangeaient régulièrement des chercheurs de façon ponctuelle. Le partenariat vise à améliorer la protection des vaisseaux spatiaux destinés à l'exploration des planètes lointaines. L'IVK dispose en effet d'immenses souffleries capables de mesurer, à des températures et vitesses très élevées, le choc thermique subi par les fusées à leur retour dans l'atmosphère et d'en tirer des modèles mathématiques.