"Malgré des vents contraires évidents tels que la guerre brutale en Ukraine, les prix élevés du pétrole et l'inflation accrue, je reste très optimiste quant à la reprise cette année et en 2023", a relevé le responsable lors de la conférence sur l'aviation de Changi à Singapour. "Malheureusement, la région Asie-Pacifique sera à la traîne de cette reprise, car la Chine continue de poursuivre son objectif de +zéro Covid+".

La deuxième économie mondiale cherche à éliminer complètement le virus à force de confinements drastiques et de campagnes de tests massives, qui ont nui au transport aérien intérieur comme international.

En 2021, les voyages internationaux n'ont représenté que 7% de leur niveau de 2019, contre 25% à l'échelle mondiale, a-t-il dit. Même si la situation s'est améliorée au début de l'année, "il y a encore un long chemin" pour revenir à la situation d'avant la pandémie.

Politique "zéro covid"

La politique chinoise pour faire face au Covid-19 est en contradiction avec celle de nombreux pays d'Asie qui rouvrent leurs frontières et abandonnent les quarantaines et les tests ces derniers mois.

L'Iata est "convaincue que la science soutient l'abandon des tests et des quarantaines pour les voyageurs non vaccinés des zones où le niveau d'immunité de la population est élevé, ce qui est le cas de beaucoup de zones dans la région", a-t-il indiqué.

La Chine, qui reste la dernière grande économie encore fermée, fait face à des appels de plus en plus pressants pour abandonner la politique zéro Covid, y compris de la part de l'Organisation mondiale de la Santé.

"Malgré des vents contraires évidents tels que la guerre brutale en Ukraine, les prix élevés du pétrole et l'inflation accrue, je reste très optimiste quant à la reprise cette année et en 2023", a relevé le responsable lors de la conférence sur l'aviation de Changi à Singapour. "Malheureusement, la région Asie-Pacifique sera à la traîne de cette reprise, car la Chine continue de poursuivre son objectif de +zéro Covid+". La deuxième économie mondiale cherche à éliminer complètement le virus à force de confinements drastiques et de campagnes de tests massives, qui ont nui au transport aérien intérieur comme international. En 2021, les voyages internationaux n'ont représenté que 7% de leur niveau de 2019, contre 25% à l'échelle mondiale, a-t-il dit. Même si la situation s'est améliorée au début de l'année, "il y a encore un long chemin" pour revenir à la situation d'avant la pandémie.Politique "zéro covid" La politique chinoise pour faire face au Covid-19 est en contradiction avec celle de nombreux pays d'Asie qui rouvrent leurs frontières et abandonnent les quarantaines et les tests ces derniers mois. L'Iata est "convaincue que la science soutient l'abandon des tests et des quarantaines pour les voyageurs non vaccinés des zones où le niveau d'immunité de la population est élevé, ce qui est le cas de beaucoup de zones dans la région", a-t-il indiqué. La Chine, qui reste la dernière grande économie encore fermée, fait face à des appels de plus en plus pressants pour abandonner la politique zéro Covid, y compris de la part de l'Organisation mondiale de la Santé.