Carole Ghosn avait quitté le Japon en fin de semaine dernière après la nouvelle arrestation de l'ex-patron de Renault en affirmant qu'elle s'était "sentie en danger", alors que, selon plusieurs médias japonais, la justice voulait l'interroger.