L'école, dont le siège était situé à Auderghem, a été fondée en 1926. Elle proposait des formations pour une dizaine de langues, dont l'anglais, le néerlandais, le français, l'allemand, l'italien, le mandarin ou encore le coréen. Ces cours, prodigués selon la méthode Berlitz, étaient destinés aux adultes (particuliers et professionnels) mais aussi aux enfants et adolescents. La société organisait également des ateliers de formation en communication, management & leadership ou encore diversité culturelle.

Selon les plus récentes données du Moniteur belge, l'entreprise avait engrangé en 2020 un bénéfice de 474.865 euros mais devait composer avec des actifs négatifs à hauteur de 2,9 millions d'euros. Elle était aux prises avec une dette colossale de 3,8 millions d'euros.

Selon son site web, l'école de langues était présente à Anvers, Bastogne, Bruxelles et Liège.

L'école, dont le siège était situé à Auderghem, a été fondée en 1926. Elle proposait des formations pour une dizaine de langues, dont l'anglais, le néerlandais, le français, l'allemand, l'italien, le mandarin ou encore le coréen. Ces cours, prodigués selon la méthode Berlitz, étaient destinés aux adultes (particuliers et professionnels) mais aussi aux enfants et adolescents. La société organisait également des ateliers de formation en communication, management & leadership ou encore diversité culturelle. Selon les plus récentes données du Moniteur belge, l'entreprise avait engrangé en 2020 un bénéfice de 474.865 euros mais devait composer avec des actifs négatifs à hauteur de 2,9 millions d'euros. Elle était aux prises avec une dette colossale de 3,8 millions d'euros. Selon son site web, l'école de langues était présente à Anvers, Bastogne, Bruxelles et Liège.