Le monde de la consultance bruisse aussi de projets de scission. Si Deloitte et KMPG ont démenti avoir de tels plans, la machine serait bien en marche chez EY, selon des révélations de nos confrères du Wa...

Le monde de la consultance bruisse aussi de projets de scission. Si Deloitte et KMPG ont démenti avoir de tels plans, la machine serait bien en marche chez EY, selon des révélations de nos confrères du Wall Street Journal. Le projet appelé Everest viserait à séparer les activités de conseil et d'audit. Une séparation que le Royaume-Uni envisage d'ailleurs de rendre obligatoire sous peu. Elle a comme grand avantage de permettre au conseil de se développer davantage en évitant les conflits d'intérêts dans les entreprises auditées. Selon le WSJ, EY entendrait lâcher en Bourse 15% de ses activités de conseil pour 10 milliards de dollars, les associés conservant 70% du capital. Les 15% restants serviraient à rémunérer le personnel en actions. La partie audit resterait aux mains des associés qui, en échange du deal, recevraient, chacun, un bonus gigantesque de deux à quatre fois leur rémunération annuelle. Pour aller à son terme, le projet Everest nécessite l'aval des 13.000 associés d'EY. Affaire à suivre...