"Actuellement, je peux seulement dire que l'Asie constitue une partie très importante de nos activités. L'Asie devient chaque année de plus en plus importante en raison des chiffres de croissance", selon le responsable brésilien. "C'est là que vit plus de la moitié de la population mondiale et donc une bonne partie de la croissance devrait venir de ce continent."

Il a évoqué les marchés importants comme la Chine, la Corée du Sud et l'Australie, tout en n'oubliant pas l'Inde qui peut devenir la "prochaine Chine" en raison de sa démographie, ainsi que le Vietnam. Le groupe compte notamment sur la popularité de ses trois marques mondiales (Budweiser, Corona et Stella Artois) pour s'imposer sur ces marchés.

L'agence Bloomberg avait indiqué en début d'année qu'AB InBev envisageait une entrée en Bourse de ses activités en Asie. L'entreprise dont le siège est basé à Louvain réduirait ainsi ses dettes qui ont explosé depuis la reprise de SABMiller en 2016.

La région Asie-Pacifique représente 17% du chiffre d'affaires global, selon Bloomberg. En Chine, l'entreprise est le brasseur étranger le plus important.

Au cours de l'assemblée générale de mercredi, les actionnaires ont approuvé le remaniement du conseil d'administration. C'est l'Américain Martin Barrington qui le présidera en remplacement du Français Olivier Goudet. Xiaozhi Liu a été nommé administrateur indépendant alors que les administrateurs Sabine Chalmers, Cecilia Sicupira et Claudio Garcia remplacent Stefan Descheemaeker, Carlos Alberto Sicupira et Alexandre Behring respectivement. La politique de rémunération des dirigeants du groupe pour 2018 a aussi été approuvée ainsi que le dividende brut de 1,8 euro pour l'année écoulée.