La partie n'était pas gagnée: selon plusieurs médias, les administrateurs des Aéroports de Paris, actionnaires de Liege Airport disposant d'une minorité de blocage, avaient en effet recalé le dossier la semaine dernière, lors d'un précédent conseil d'administration.

Ces derniers auraient été soumis au lobbying de Fedex qui, après avoir annoncé l'an dernier de nouveaux investissements pour renforcer son ancrage liégeois, lorgnerait désormais les 22 hectares de terrains promis à Cainiao. Les Aéroports de Paris ont toutefois refusé de commenter cette information.

"Quand on lisait la presse ce jeudi matin, on pouvait penser que ça n'allait pas se faire. Ce soir, je peux vous dire que le conseil d'administration de Liege Airport vient d'approuver ce point à l'unanimité. Il y aura donc bientôt sur le tarmac liégeois des Chinois, des Russes, des Américains et des Wallons", a affirmé Jean-Luc Crucke selon qui "le social, l'écologie et l'économie constituent les trois branches d'un triangle qui doivent fonctionner ensemble".

"Le conseil d'administration a décidé de mandater son CEO Luc Partoune pour signer avec le partenaire chinois Cainiao", confirme de son côté le porte-parole de l'aéroport. La signature officielle "aura lieu dans les prochains jours".

Autre nouvelle à l'issue de ce conseil d'administration: ce dernier a également notifié un mandat au CEO "pour poursuivre les discussions pour le plan de développement de Fedex", ajoute le porte-parole.

La partie n'était pas gagnée: selon plusieurs médias, les administrateurs des Aéroports de Paris, actionnaires de Liege Airport disposant d'une minorité de blocage, avaient en effet recalé le dossier la semaine dernière, lors d'un précédent conseil d'administration. Ces derniers auraient été soumis au lobbying de Fedex qui, après avoir annoncé l'an dernier de nouveaux investissements pour renforcer son ancrage liégeois, lorgnerait désormais les 22 hectares de terrains promis à Cainiao. Les Aéroports de Paris ont toutefois refusé de commenter cette information. "Quand on lisait la presse ce jeudi matin, on pouvait penser que ça n'allait pas se faire. Ce soir, je peux vous dire que le conseil d'administration de Liege Airport vient d'approuver ce point à l'unanimité. Il y aura donc bientôt sur le tarmac liégeois des Chinois, des Russes, des Américains et des Wallons", a affirmé Jean-Luc Crucke selon qui "le social, l'écologie et l'économie constituent les trois branches d'un triangle qui doivent fonctionner ensemble". "Le conseil d'administration a décidé de mandater son CEO Luc Partoune pour signer avec le partenaire chinois Cainiao", confirme de son côté le porte-parole de l'aéroport. La signature officielle "aura lieu dans les prochains jours". Autre nouvelle à l'issue de ce conseil d'administration: ce dernier a également notifié un mandat au CEO "pour poursuivre les discussions pour le plan de développement de Fedex", ajoute le porte-parole.