L'exploitant de salles de cinémas en Belgique, en Europe et en Amérique du nord a essuyé une perte de 69,1 millions d'euros en 2020, là où il avait encore réalisé un bénéfice de 54,4 millions d'euros en 2019.

Kinepolis n'a accueilli dans ses salles que 12,1 millions de visiteurs en 2020, alors que le groupe s'attendait à en recevoir plus de 45 millions.

Dans le contexte de pandémie, les salles de cinéma ont vu une baisse de plus de 70% des visiteurs dans tous les pays, sauf aux Pays-Bas (-55,7%) où les cinémas ont été ouverts un plus grand nombre de jours.

Le flux de trésorerie libre s'est établi à -56,5 millions d'euros pour l'ensemble de l'année 2020, alors que l'endettement financier net, hors dettes de location, a augmenté par rapport au 31 décembre 2019, passant de 417 à 513,3 millions d'euros.

"Autrement dit, notre consommation réelle de liquidités en 2020 s'est limitée à 32,1 millions d'euros, ce dont nous pouvons être fiers dans les circonstances données. Avec une réserve de liquidités de 171,0 millions d'euros au début de cette année, Kinepolis peut donc tenir bon pendant longtemps encore et nous pouvons dire avec certitude que notre entreprise traversera cette crise", souligne le CEO de Kinepolis Group, Eddy Duquenne.

Au vu de ces résultats et des circonstances actuelles, qui empêchent toujours Kinepolis de rouvrir la plupart de ses salles, aucun dividende n'est prévu pour l'exercice 2020.

L'exploitant de salles de cinémas en Belgique, en Europe et en Amérique du nord a essuyé une perte de 69,1 millions d'euros en 2020, là où il avait encore réalisé un bénéfice de 54,4 millions d'euros en 2019. Kinepolis n'a accueilli dans ses salles que 12,1 millions de visiteurs en 2020, alors que le groupe s'attendait à en recevoir plus de 45 millions. Dans le contexte de pandémie, les salles de cinéma ont vu une baisse de plus de 70% des visiteurs dans tous les pays, sauf aux Pays-Bas (-55,7%) où les cinémas ont été ouverts un plus grand nombre de jours. Le flux de trésorerie libre s'est établi à -56,5 millions d'euros pour l'ensemble de l'année 2020, alors que l'endettement financier net, hors dettes de location, a augmenté par rapport au 31 décembre 2019, passant de 417 à 513,3 millions d'euros. "Autrement dit, notre consommation réelle de liquidités en 2020 s'est limitée à 32,1 millions d'euros, ce dont nous pouvons être fiers dans les circonstances données. Avec une réserve de liquidités de 171,0 millions d'euros au début de cette année, Kinepolis peut donc tenir bon pendant longtemps encore et nous pouvons dire avec certitude que notre entreprise traversera cette crise", souligne le CEO de Kinepolis Group, Eddy Duquenne. Au vu de ces résultats et des circonstances actuelles, qui empêchent toujours Kinepolis de rouvrir la plupart de ses salles, aucun dividende n'est prévu pour l'exercice 2020.