Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Difficile de ne pas connaitre cet adage. Mais quelle est sa signification en réalité ? Pour la plupart des êtres humains, l'adage fait plaisir car il flatte notre ego mais il est certainement exagéré partant du principe que les cimetières sont remplis de personnes irremplaçables.

Pourtant, il y a des personnes plus indispensables que d'autres et on peut même le mesurer. C'est par exemple le cas de Jony Ive, le designer star de l'Phone, de l'iPod, de l'iPad et de l'iMac.

Il a annoncé qu'il quittait la firme Apple et immédiatement l'action de la firme à la pomme a reculé de 1.4%. Vous me direz que 1.4%, ce n'est pas la catastrophe, mais cela représente quand même une perte boursière de 9 milliards de dollars en très peu de temps.

Voilà au moins une personne sur cette planète qui sait exactement ce qu'elle vaut au dollar près. Et si les investisseurs ont salué à leur manière le départ de Jony Ive, c'est parce qu'ils savent très bien ce qu'a apporté ce designer britannique à Apple. Selon Les Echos, lorsque Jony Ive décide de quitter Londres pour traverser l'Atlantique, Apple n'avait pas l'aura qu'elle a maintenant. L'ambiance n'était d'ailleurs pas en faveur de la créativité, il faut dire aussi qu'Apple était au bord de la faillite à l'époque. Il faudra attendre le retour de Steve Jobs pour que la révolution se fasse au sein d'Apple.

Jony Ive, le designer star d'Apple, a décidé de tirer sa révérence.

D'abord, il débarque 3000 salariés sans état d'âme, sauf Jony Ive qu'il a vite repéré. Avec Steve Jobs, le design des produits devient roi. Jobs mise tout sur l'iMac, un ordinateur au design étonnant et détonnant pour l'époque : coloré, translucide et arrondi. C'est le fruit de la collaboration entre le designer maison Jony Ive et Steve Jobs, comme le rappellent à juste titre Les Echos.

D'ailleurs, tous les autres produits qui verront ensuite le jour -iPod, iPhone et iPad- porteront tous la patte ou plutôt la griffe du designer Jony Ive.

En fait, la collaboration très étroite entre le fondateur d'Apple et Jony Ive donnera à la firme à la pomme une image de luxe suprême, de haute couture technologique. Le style des produits Apple s'impose dans le monde entier. C'est la "prime au minimalisme et au style épuré" selon Les Echos.

Bref, ce duo d'enfer fera des miracles, même si Jony Ive confiera à l'auteur de la biographie sur Steve Jobs qu'il avait parfois souffert du fait que Steve Jobs s'appropriait ses idées sans citer sa source.

Pourtant, ces deux-là n'auraient pas réussi l'un sans l'autre. Au point que quand Steve Jobs est mort, beaucoup d'observateurs pensaient que ce serait Jony Ive qui allait lui succéder. L'histoire a montré que ça n'a pas été le cas, mais ce duo de choc a démontré - à un point inégalé dans le business - que seul on va plus vite mais qu'ensemble, on va plus loin ! C'est donc une page à 9 milliards de dollars qui vient de se tourner chez Apple.