Cette opération permet au laboratoire de compléter son portefeuille de traitements sur ce secteur de maladies dues à un dérèglement du système immunitaire qui se met à attaquer l'organisme qu'il doit normalement protéger.

L'opération prévoit l'acquisition d'ici la fin de l'année de Momenta, basé à Cambridge dans le Massachussetts, au prix de 52,50 dollars par action, soit 79% de plus que le prix de clôture de mardi.

La transaction inclut les droits sur le nipocalimab (M281), un anticorps qui peut potentiellement apporter des solutions pour certaines maladies liées à des troubles foeto-maternels, des troubles neuro-inflammatoires, à la rhumatologie, à la dermatologie et aux troubles hématologiques auto-immunes.

Selon J&J, environ 2,5% de la population mondiale, soit environ 195 millions de personnes, souffre d'une forme de maladie auto-immune.

Ces affections "sont souvent graves et les patients sont mal desservis par les options actuelles de traitement", a commenté Jennifer Taubert, responsable des produits pharmaceutiques chez J&J, citée dans le communiqué.

Cette opération permet au laboratoire de compléter son portefeuille de traitements sur ce secteur de maladies dues à un dérèglement du système immunitaire qui se met à attaquer l'organisme qu'il doit normalement protéger. L'opération prévoit l'acquisition d'ici la fin de l'année de Momenta, basé à Cambridge dans le Massachussetts, au prix de 52,50 dollars par action, soit 79% de plus que le prix de clôture de mardi. La transaction inclut les droits sur le nipocalimab (M281), un anticorps qui peut potentiellement apporter des solutions pour certaines maladies liées à des troubles foeto-maternels, des troubles neuro-inflammatoires, à la rhumatologie, à la dermatologie et aux troubles hématologiques auto-immunes. Selon J&J, environ 2,5% de la population mondiale, soit environ 195 millions de personnes, souffre d'une forme de maladie auto-immune. Ces affections "sont souvent graves et les patients sont mal desservis par les options actuelles de traitement", a commenté Jennifer Taubert, responsable des produits pharmaceutiques chez J&J, citée dans le communiqué.