C'est pourquoi la Wrangler se met au vert en s'électrifiant partiellement, avec cette variante hybride plug-in (uniquement en version longue). Sa batterie nous a permis de boucler 40 kilomètres à la seule force du courant, donc sans fumée ni bruit. Les deux moteurs électriques (145 + 61 ch) animent sans peine ce bahut et les reprises deviennent carrément énergiques lorsque le deux litres turbo à essence se mêle à la fête: la puissance combinée frôle alors les 400 ch et cette Jeep colle aux trousses d'une Golf GTI!

© Photos pg

Bien sûr, en courbe, il faut s'accrocher au cerceau car la Wrangler repose sur un squelette archaïque (châssis échelle et ponts rigides). Heureusement, la transmission intégrale permanente et les assistances électroniques assurent la sécurité. Sur les grands axes, la carrosserie taillée au burin brasse bruyamment le vent, tandis que la tenue de cap est floue et le confort sautillant. C'est en mode rural que cette Jeep s'apprécie le plus: nous l'avons plongée dans les chemins de terre gorgés de boue, où elle s'est dépatouillée sans mal grâce à sa généreuse garde au sol, ses soubassements solidement protégés, ses blocages de ponts et sa gamme de vitesses courtes. Et l'électrification ne bride en rien les aptitudes au tout terrain: avec ses batteries scellées et étanches, cette Jeep peut plonger le menton dans près de 80 cm d'eau sans risque d'électrocution. On peut aussi vivre la campagne au grand air, vu que la Wrangler se démonte pièce par pièce: ses portes et panneaux de toit peuvent être ôtés, et le pare-brise peut même se rabattre sur le capot! Cette Jeep distille un réel parfum d'aventure et demande que l'on s'implique dans sa conduite. Un véhicule particulièrement attachant, mais pas donné et à la déductibilité fiscale limitée.

Wrangler 4Xe

Quatre cylindres en ligne, essence, 1.995 cm3 + électrique; 380 ch (280 kW); batterie de 17,3 kWh brut, temps de charge: de 2,5 à 9,5 heures selon la puissance de la prise; longueur: 4,88 m ; poids: 2.348 kg

Performances

Vitesse maxi: 177 km/h ; 0-100 km/h en 6,4 s ; consommation de l'essai: de 0 (mode électrique) à 11,1 l/ 100 km (batterie vide) ; rejets CO2: de 79 à 94 g/km (WLTP)

Prix

69.550 euros, déductibilité fiscale: 40%

+

Personnalité/authenticité, ambiance de bord et de conduite, aptitudes au tout-terrain, carrosserie modulable et décapotable, bonne autonomie électrique

-

Qualités routières rustiques (insonorisation, suspension ferme), consommation à surveiller (batterie vide), prix élevé, faible déductibilité fiscale

C'est pourquoi la Wrangler se met au vert en s'électrifiant partiellement, avec cette variante hybride plug-in (uniquement en version longue). Sa batterie nous a permis de boucler 40 kilomètres à la seule force du courant, donc sans fumée ni bruit. Les deux moteurs électriques (145 + 61 ch) animent sans peine ce bahut et les reprises deviennent carrément énergiques lorsque le deux litres turbo à essence se mêle à la fête: la puissance combinée frôle alors les 400 ch et cette Jeep colle aux trousses d'une Golf GTI! Bien sûr, en courbe, il faut s'accrocher au cerceau car la Wrangler repose sur un squelette archaïque (châssis échelle et ponts rigides). Heureusement, la transmission intégrale permanente et les assistances électroniques assurent la sécurité. Sur les grands axes, la carrosserie taillée au burin brasse bruyamment le vent, tandis que la tenue de cap est floue et le confort sautillant. C'est en mode rural que cette Jeep s'apprécie le plus: nous l'avons plongée dans les chemins de terre gorgés de boue, où elle s'est dépatouillée sans mal grâce à sa généreuse garde au sol, ses soubassements solidement protégés, ses blocages de ponts et sa gamme de vitesses courtes. Et l'électrification ne bride en rien les aptitudes au tout terrain: avec ses batteries scellées et étanches, cette Jeep peut plonger le menton dans près de 80 cm d'eau sans risque d'électrocution. On peut aussi vivre la campagne au grand air, vu que la Wrangler se démonte pièce par pièce: ses portes et panneaux de toit peuvent être ôtés, et le pare-brise peut même se rabattre sur le capot! Cette Jeep distille un réel parfum d'aventure et demande que l'on s'implique dans sa conduite. Un véhicule particulièrement attachant, mais pas donné et à la déductibilité fiscale limitée.