Dans le dépôt de PostNL à Wommelgem, l'inspection sociale a constaté 10 infractions pour travail au noir et 10 autres infractions concernant le travail à temps partiel. C'est ce qu'affirme l'auditorat du travail de Malines. Ce type d'infractions a déjà été constaté par le passé au sein de PostNL, souligne l'auditorat. Le dépôt a été scellé jusqu'à nouvel ordre, tout comme certains des fourgons.

L'inspection sociale a également effectué une descente dans un dépôt à Malines et a constaté des violations du travail à temps partiel. Le site n'a en revanche pas été scellé car aucune infraction relative au travail non déclaré n'a été constatée.

PostNL affirme collaborer à l'enquête, mais dit ne pas avoir été officiellement informée des raisons de l'opération. Ce n'est pas la première fois que l'entreprise est dans l'embarras. En septembre 2022, un grand procès s'ouvrira devant le tribunal correctionnel d'Anvers pour différents abus, dont les coursiers qui livrent les colis sont les principales victimes.

La descente de lundi a été effectuée non seulement par l'inspection sociale, mais aussi par les douanes. Des contrôles ont été effectués sur le contenu des colis.

La descente a eu lieu à quelques jours du Black Friday, une opération commerciale importante pour les sociétés de livraisons de colis. La société dispose de neuf dépôts en Belgique.

Dans le dépôt de PostNL à Wommelgem, l'inspection sociale a constaté 10 infractions pour travail au noir et 10 autres infractions concernant le travail à temps partiel. C'est ce qu'affirme l'auditorat du travail de Malines. Ce type d'infractions a déjà été constaté par le passé au sein de PostNL, souligne l'auditorat. Le dépôt a été scellé jusqu'à nouvel ordre, tout comme certains des fourgons. L'inspection sociale a également effectué une descente dans un dépôt à Malines et a constaté des violations du travail à temps partiel. Le site n'a en revanche pas été scellé car aucune infraction relative au travail non déclaré n'a été constatée. PostNL affirme collaborer à l'enquête, mais dit ne pas avoir été officiellement informée des raisons de l'opération. Ce n'est pas la première fois que l'entreprise est dans l'embarras. En septembre 2022, un grand procès s'ouvrira devant le tribunal correctionnel d'Anvers pour différents abus, dont les coursiers qui livrent les colis sont les principales victimes. La descente de lundi a été effectuée non seulement par l'inspection sociale, mais aussi par les douanes. Des contrôles ont été effectués sur le contenu des colis. La descente a eu lieu à quelques jours du Black Friday, une opération commerciale importante pour les sociétés de livraisons de colis. La société dispose de neuf dépôts en Belgique.