"Si depuis trois décennies, le nombre d'exploitations agricoles en Wallonie connaît une diminution alarmante, puisqu'il a chuté de plus de moitié, nous constatons néanmoins une tendance à la stabilisation depuis 2013. Cela semble se confirmer en 2021 comme l'indiquent les premières estimations de la Direction générale statistiques du SPF Économie. Les chiffres montrent en effet un nombre d'exploitations en Wallonie (12.683) relativement stable. En 2020, ce nombre était de 12.710, soit -0,2 % par rapport à 2013 (12.832)", précise le ministre dans une réponse à une question parlementaire. Le ministre pointe cependant le taux de remplacement des fermes qui est moins mauvais qu'il y a quelques années.

"De 2001 à 2010, ce taux de remplacement était en moyenne de 0,32 ; c'est-à-dire qu'à peine une exploitation agricole sur trois cessant ses activités a été remplacée durant cette période. Ce chiffre a atteint 0,83 pour la décennie suivante, de 2011 à 2020." Quand une exploitation s'arrête, les terrains qu'elle exploitait sont, en général, repris par d'autres agriculteurs de la même région. "Il y a donc un lien entre la disparition des fermes et l'augmentation de la superficie moyenne. Cela s'observe par l'apparition de fermes de plus grandes dimensions."

"Si depuis trois décennies, le nombre d'exploitations agricoles en Wallonie connaît une diminution alarmante, puisqu'il a chuté de plus de moitié, nous constatons néanmoins une tendance à la stabilisation depuis 2013. Cela semble se confirmer en 2021 comme l'indiquent les premières estimations de la Direction générale statistiques du SPF Économie. Les chiffres montrent en effet un nombre d'exploitations en Wallonie (12.683) relativement stable. En 2020, ce nombre était de 12.710, soit -0,2 % par rapport à 2013 (12.832)", précise le ministre dans une réponse à une question parlementaire. Le ministre pointe cependant le taux de remplacement des fermes qui est moins mauvais qu'il y a quelques années. "De 2001 à 2010, ce taux de remplacement était en moyenne de 0,32 ; c'est-à-dire qu'à peine une exploitation agricole sur trois cessant ses activités a été remplacée durant cette période. Ce chiffre a atteint 0,83 pour la décennie suivante, de 2011 à 2020." Quand une exploitation s'arrête, les terrains qu'elle exploitait sont, en général, repris par d'autres agriculteurs de la même région. "Il y a donc un lien entre la disparition des fermes et l'augmentation de la superficie moyenne. Cela s'observe par l'apparition de fermes de plus grandes dimensions."