La marque belge a non seulement souffert de la crise sanitaire avec une baisse de 40% de son chiffre d'affaires, mais le secteur des montres "entrée de gamme" est en décroissance depuis quelques années déjà. Résultat: Ice-Watch a décidé de rebondir...

La marque belge a non seulement souffert de la crise sanitaire avec une baisse de 40% de son chiffre d'affaires, mais le secteur des montres "entrée de gamme" est en décroissance depuis quelques années déjà. Résultat: Ice-Watch a décidé de rebondir en prenant successivement deux virages stratégiques. Le premier, amorcé il y a un an et demi déjà, est celui de l'écoresponsabilité avec une nouvelle gamme de montres "plus vertes" baptisée Solar Power (rechargeables à l'énergie solaire). Le second, plus osé, atteste d'un réel souhait de diversification puisque Ice-Watch vient de se lancer sur le marché des bijoux. Une première collection de bracelets de fantaisie a déjà vu le jour, mais c'est le monde des diamants de synthèse que l'entreprise belge lorgne surtout. "Le mot Ice, que nous venons de protéger, veut dire aussi diamant en anglais, rappelle le CEO Jean-Pierre Lutgen. Comme la Belgique a une belle réputation en la matière grâce à Anvers et que nos montres sont principalement vendues dans des horlogeries-bijouteries, nous avons donc décidé d'investir ce marché avec des bijoux sertis de diamants écologiques, dans la mesure où ils ne sont pas extraits mais produits." Un "brillant" challenge pour notre Manager de l'Année 2017.