Selon l'étude publiée jeudi, et réalisée auprès d'un échantillon représentatif du marché de l'emploi de 2.500 travailleurs en Belgique, 59% des employés avouent songer encore souvent au travail pendant leur temps libre; 38% consultent encore leurs courriels et 27% ont l'habitude de travailler en dehors des horaires. Mais "cela se fait sans que ces pensées n'interfèrent avec leur vie privée pour 82% d'entre eux", affirme SD Worx.

Le degré de flexibilité joue un rôle important dans la satisfaction de l'équilibre travail-vie privée. Et "80% des employés belges qualifient leur employeur de 'généralement flexible' et 23% d'entre eux perçoivent même une 'très grande souplesse'".

Besoin d'autonomie

Les employés du Plat pays sont notamment largement libres de déterminer leurs périodes de congés (84%) et 54% reconnaissent également une grande flexibilité en ce qui concerne le télétravail. Un résultat non négligeable si l'on tient compte des activités ne pouvant être effectuées ailleurs que sur le lieu de travail, soulève SD Worx.

"Aujourd'hui, nous avons tendance à organiser notre travail et notre vie privée de mille et une façons. Les employeurs ouverts à la discussion et bien conscients de ce besoin d'autonomie contribuent à une expérience de travail plus agréable et plus facile", commente François Lombard, consultant exécutif chez SD Worx. Un calcul rentable puisque près de neuf travailleurs sur 10 ayant trouvé un équilibre privé-professionnel "se disent satisfaits et engagés au travail".

Selon l'étude publiée jeudi, et réalisée auprès d'un échantillon représentatif du marché de l'emploi de 2.500 travailleurs en Belgique, 59% des employés avouent songer encore souvent au travail pendant leur temps libre; 38% consultent encore leurs courriels et 27% ont l'habitude de travailler en dehors des horaires. Mais "cela se fait sans que ces pensées n'interfèrent avec leur vie privée pour 82% d'entre eux", affirme SD Worx. Le degré de flexibilité joue un rôle important dans la satisfaction de l'équilibre travail-vie privée. Et "80% des employés belges qualifient leur employeur de 'généralement flexible' et 23% d'entre eux perçoivent même une 'très grande souplesse'". Les employés du Plat pays sont notamment largement libres de déterminer leurs périodes de congés (84%) et 54% reconnaissent également une grande flexibilité en ce qui concerne le télétravail. Un résultat non négligeable si l'on tient compte des activités ne pouvant être effectuées ailleurs que sur le lieu de travail, soulève SD Worx. "Aujourd'hui, nous avons tendance à organiser notre travail et notre vie privée de mille et une façons. Les employeurs ouverts à la discussion et bien conscients de ce besoin d'autonomie contribuent à une expérience de travail plus agréable et plus facile", commente François Lombard, consultant exécutif chez SD Worx. Un calcul rentable puisque près de neuf travailleurs sur 10 ayant trouvé un équilibre privé-professionnel "se disent satisfaits et engagés au travail".