Heineken a indiqué dans un communiqué avoir enregistré une croissance organique des volumes de bière de 2,3% au troisième trimestre, avec notamment une augmentation à deux chiffres dans la région "Asie-Pacifique". Le PDG Jean-François van Boxmeer, cité dans le communiqué, s'est réjoui de cette hausse des volumes malgré une "base de comparaison difficile, compte tenu du très bel été" 2018.

Les ventes ont été principalement tirées par la région Asie-Pacifique, qui a comptabilisé une hausse organique de 13,9% des volumes de bière produite et vendue par des sociétés consolidées.

Le groupe, numéro deux mondial de la bière, a finalisé en avril son partenariat avec l'entreprise China Resources Beer, principal producteur de bière chinois. "En Chine, Heineken a désormais entièrement transféré ses activités à China Resources Beer (CR Beer)", a indiqué le groupe lors de la publication de ses résultats mercredi.

Les volumes de la marque Heineken ont eux progressé de 7,4% de manière organique, avec une croissance solide dans toutes les régions, à part en Asie-Pacifique (-1%). La marque a enregistré une croissance à deux chiffres en Afrique, Moyen-Orient et Europe de l'Est (+12%), dans les Amériques (+12,5%) et moindre en Europe (+4,8%).

Heineken constate cependant "une volatilité accrue dans un certain nombre de (ses) marchés" et s'attend à ce qu'il en soit ainsi pour le reste de l'année. Il prévoit une croissance organique de 4% de son résultat d'exploitation sur l'ensemble de 2019.