Si les conséquences du Salon de l'Auto, dont la 98e édition s'est déroulée en janvier, ne se feront pas ressentir avant les mois de mars et avril, le mois de janvier 2020 a été marqué par "un vif glissement" des immatriculations de moteurs essence traditionnels, dont la part de marché a reculé à 56,1% alors qu'elle était encore de 61,6% en 2019, et ce au bénéfice de la motorisation hybride, dont la part de marché a atteint 8,5% en janvier alors qu'elle était de 4,8% sur l'ensemble de l'exercice 2019.

La motorisation diesel a quant à elle poursuivi son redressement avec une part de marché de 33,5% en janvier contre 31,4% en 2019. Enfin, la motorisation électrique a concentré 1,4% des immatriculations en janvier contre 1,6% en 2019.

Sur le seul mois de janvier 2020, c'est BMW qui est la marque automobile la plus populaire en Belgique, avec 5.397 immatriculations (10,41% de parts de marché), ce qui représente un bond de plus de 40% sur un an pour la marque de luxe allemande, devant Volkswagen (5.071 immatriculations, 9,78% de parts de marché) et Peugeot (3.665, 7,07%).

Contacté par l'agence Belga, un porte-parole de BMW a attribué le succès de la marque allemande en janvier à un renouvellement de sa gamme, BMW ayant procédé l'an dernier au plus grand renouvellement de modèles de son histoire.

L'administration et la Febiac précisent par ailleurs les résultats nets de l'année 2019, c'est-à-dire les résultats dont sont déduits les véhicules qui ont été radiés du parc dans les 30 jours qui ont suivi leur première immatriculation. Au total, 515.051 voitures neuves ont été immatriculées l'an dernier, soit 2,4% de moins qu'en 2018. Ces chiffres révisés ne changent par contre rien au top-5 des marques automobiles les plus populaires en Belgique, à savoir: Volkswagen, Renault, Peugeot, BMW et Mercedes.

Si les conséquences du Salon de l'Auto, dont la 98e édition s'est déroulée en janvier, ne se feront pas ressentir avant les mois de mars et avril, le mois de janvier 2020 a été marqué par "un vif glissement" des immatriculations de moteurs essence traditionnels, dont la part de marché a reculé à 56,1% alors qu'elle était encore de 61,6% en 2019, et ce au bénéfice de la motorisation hybride, dont la part de marché a atteint 8,5% en janvier alors qu'elle était de 4,8% sur l'ensemble de l'exercice 2019. La motorisation diesel a quant à elle poursuivi son redressement avec une part de marché de 33,5% en janvier contre 31,4% en 2019. Enfin, la motorisation électrique a concentré 1,4% des immatriculations en janvier contre 1,6% en 2019. Sur le seul mois de janvier 2020, c'est BMW qui est la marque automobile la plus populaire en Belgique, avec 5.397 immatriculations (10,41% de parts de marché), ce qui représente un bond de plus de 40% sur un an pour la marque de luxe allemande, devant Volkswagen (5.071 immatriculations, 9,78% de parts de marché) et Peugeot (3.665, 7,07%). Contacté par l'agence Belga, un porte-parole de BMW a attribué le succès de la marque allemande en janvier à un renouvellement de sa gamme, BMW ayant procédé l'an dernier au plus grand renouvellement de modèles de son histoire. L'administration et la Febiac précisent par ailleurs les résultats nets de l'année 2019, c'est-à-dire les résultats dont sont déduits les véhicules qui ont été radiés du parc dans les 30 jours qui ont suivi leur première immatriculation. Au total, 515.051 voitures neuves ont été immatriculées l'an dernier, soit 2,4% de moins qu'en 2018. Ces chiffres révisés ne changent par contre rien au top-5 des marques automobiles les plus populaires en Belgique, à savoir: Volkswagen, Renault, Peugeot, BMW et Mercedes.