Guido Lemeire, CIO de la SNCB, a donc été désigné, au terme d'un vote du public et après concertation au sein du jury professionnel, comme grand vainqueur. Il succède donc à Filip Michiels (CIO de TUI) comme CIO of the Year. Lemeire l'a emporté sur Dirk Altgassen, Group CIO d'Etex, et Yves Dupuy, CIO d'Euroclear. Guido Lemeire est ainsi le 13e CIO à rejoindre le fameux 'hall of fame'.

Il appartenait à la rédaction d'établir un premier classement. Quant au lauréat final, il est choisi par les lecteurs de Data News dans le cadre d'un vote en ligne, ainsi que par un jury professionnel. Les trois CIO nommés devaient se présenter et défendre leurs projets face au jury. Cette année, cette présentation s'est faite par vidéo.

Avec ce CIO of the Year, Data News entend récompenser un CIO qui se distingue par ses réalisations, sa vision, sa stratégie, son leadership et sa personnalité. Il devait démontrer sa capacité à aligner l'IT et la stratégie d'entreprise, positionner l'IT comme un moteur de l'activité et guider ou accélérer la transformation numérique de l'organisation.

Avec Guido Lemeire, le jury a opté pour le CIO d'un secteur qui véhicule une image est quelque peu vieillie et où la numérisation apparaît comme un défi majeur. Le fait qu'il ait réussi ces dernières années à remettre sur les rails le train de l'innovation démontre aux yeux du jury que Guido Lemeire se positionne comme un leader fort et comme l'homme de la situation. L'idée de poursuivre la numérisation sur le plan tant technologique qu'architectural est à mettre à son actif. Cette numérisation se reflète d'ailleurs aussi bien dans le dorsal interne qu'au niveau du voyageur, un autre élément majeur qui a fait pencher la balance en faveur de Guido Lemeire.

Imes Dexis remporte l'ICT/Digital Project of the Year

Par ailleurs, Data News a récompensé les auteurs de projets ICT particulièrement innovants. En cette année 2020, quoi de plus normal évidemment que de nombreux projets introduits concernent le coronavirus.

La KU Leuven a décroché le titre de 'Covid-19 Project of the Year 2020' pour son 'A digital storm hits the auditoria'. Comme le sous-titre 'Flipping to a hybrid university over the summer' l'indique clairement, il s'agit d'un vaste projet ICT d'apprentissage à distance et d'apprentissage hybride.

L'autre projet lié à la Covid-19 et soumis au jury l'a pété par UCT avec son 'ICT Moonshot Project of the Year 2020'. Ce projet démontre que l'informatique cloud à grande échelle qui héberge de très nombreux designs de molécules peut contribuer à accélérer la recherche de moyens antiviraux contre le coronavirus.

Guido Lemeire, CIO de la SNCB, a donc été désigné, au terme d'un vote du public et après concertation au sein du jury professionnel, comme grand vainqueur. Il succède donc à Filip Michiels (CIO de TUI) comme CIO of the Year. Lemeire l'a emporté sur Dirk Altgassen, Group CIO d'Etex, et Yves Dupuy, CIO d'Euroclear. Guido Lemeire est ainsi le 13e CIO à rejoindre le fameux 'hall of fame'.Il appartenait à la rédaction d'établir un premier classement. Quant au lauréat final, il est choisi par les lecteurs de Data News dans le cadre d'un vote en ligne, ainsi que par un jury professionnel. Les trois CIO nommés devaient se présenter et défendre leurs projets face au jury. Cette année, cette présentation s'est faite par vidéo.Avec ce CIO of the Year, Data News entend récompenser un CIO qui se distingue par ses réalisations, sa vision, sa stratégie, son leadership et sa personnalité. Il devait démontrer sa capacité à aligner l'IT et la stratégie d'entreprise, positionner l'IT comme un moteur de l'activité et guider ou accélérer la transformation numérique de l'organisation.Avec Guido Lemeire, le jury a opté pour le CIO d'un secteur qui véhicule une image est quelque peu vieillie et où la numérisation apparaît comme un défi majeur. Le fait qu'il ait réussi ces dernières années à remettre sur les rails le train de l'innovation démontre aux yeux du jury que Guido Lemeire se positionne comme un leader fort et comme l'homme de la situation. L'idée de poursuivre la numérisation sur le plan tant technologique qu'architectural est à mettre à son actif. Cette numérisation se reflète d'ailleurs aussi bien dans le dorsal interne qu'au niveau du voyageur, un autre élément majeur qui a fait pencher la balance en faveur de Guido Lemeire.