Les agents sont actuellement en réunion afin de déterminer les actions à mener au cours de la matinée. "Le personnel exprime ainsi son ras-le-bol par rapport au manque d'effectifs et aux promesses non tenues par l'ancien ministre des Finances Johan Van Overtveldt. La situation est telle que les agents ne sont parfois pas en nombre suffisant pour accomplir certaines missions", souligne Pascal Tytgat, pour la CSC Services Publics. Les agents réclament une entrevue rapide avec le nouveau ministre des Finances, Alexander De Croo, afin d'évoquer avec lui la situation du département.

Parmi les exigences exprimées par le front commun syndical, il y a, outre le remplacement des agents qui quittent le SPF Finances et qui travaillent en shift, la suppression de l'économie annuelle de 2 % sur les crédits du personne, l ainsi que l'attribution d'un budget supplémentaire en personnel pour faire face à la charge de travail liée au Brexit. Les agents sollicitent également des recrutements immédiats afin que soient exécutés "tous les plans de personnel en suspens". Selon le front commun, il y aura en 2019, au sein du SPF Finances, un déficit de recrutement de 2.600 agents.